Feeds:
Articles

Archive for the ‘Equipements publics’ Category

Un article de Adrien Pouthier sur www.lemoniteur.fr

Les architectes Nicola Delon et Julien Choppin ont imaginé dans le cadre de la COP 21 ce petit bâtiment dont le processus de fabrication a suivi les principes de l’économie circulaire.

Le pavillon Circulaire du 26 octobre au 6 janvier, parvis de l'Hôtel de ville de Paris © Cyrus Cornut

Le pavillon Circulaire du 26 octobre au 6 janvier, parvis de l’Hôtel de ville de Paris © Cyrus Cornut

En Ile-de-France, 75% des déchets proviennent du BTP. Et la construction de 1 m2 de logement collectif génère 13 kg de déchets. Qui plus est, tous les jours, le service des encombrants de la Ville de Paris ramasse des dizaines et des dizaines de pièces de mobilier. Pourquoi ne pas redonner vie à ces ressources en les réutilisant pour construire à nouveau ?

C’est l’idée qu’ont voulu concrétiser les architectes Nicola Delon et Julien Choppin en construisant, sur le parvis de l’Hôtel de ville de Paris, le Pavillon circulaire. Une expérimentation architecturale autour du réemploi de matériaux de construction. « Il nous a fallu d’abord trouver un gisement de matière », raconte Julien Choppin. « Alors nous sommes allés fouiller dans les stocks de la Ville de Paris (qui soutient l’opération, ndlr), nous avons listé les opérations de réhabilitation de la Ville et récupéré tout ce que nous avons pu. »

Lire la suite sur www.lemoniteur.fr

Read Full Post »

Un article de Edourd Malsch sur urbanews.fr

La société néerlandaise VolkerWessels, spécialisée dans les travaux routiers, vient de présenter un projet inédit de voirie, réalisée en plastique recyclé. Le bon vieux bitume est-il voué à disparaître ?

Pour l’heure il ne s’agit que du lancement d’une expérimentation. VolkerWessels souhaiterait utiliser du plastique recyclé, principalement issu des nombreux déchets récupérés dans les océans de la planète pour réaliser des routes et contribuer ainsi à la réduction les émissions de gaz à effet de serre. 2 % des émissions de gaz à effet de serre liés à l’activité routière, seraient dû à l’utilisation de l’asphalte.

Read Full Post »

Un article de lemoniteur.fr

Le premier immeuble "imprimé" par le chinois Winsun

© Winsun – Le premier immeuble « imprimé » par le chinois Winsun

 

Read Full Post »

Un article de construction21.org.

Avant d’entrer de plain-pied en 2015, retournons-nous sur l’année écoulée ! Elle fut dense sur les questions du durable et de la transition énergétique. A l’échelle internationale, le sujet mobilise toujours autant et Paris s’apprête à accueillir la prochaine Conférence sur le Climat en décembre 2015. Mais qu’est-ce qui a bougé sur le terrain, concrètement ?

Dans cette série d’articles, Construction21 souhaite revenir sur les tendances qui ont marqué l’année. Aujourd’hui, quatrième et dernier volet: 6 bâtiments durables qui ont marqué 2014.

Ces bâtiment ont fait parler d’eux en 2014: certains ont été récompensés et tous offrent des retours d’expérience riches d’enseignements pour les évolutions de la construction durable.

Lire l’article sur construction21.org

Read Full Post »

Un article de John Sapporo sur LE MONITEUR.FR

Le coût du « Garden Bridge » s’élève à plus de 200 millions d’euros

© Arup / Heatherwick Studio – Le coût du « Garden Bridge » s’élève à plus de 200 millions d’euros

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Solutions pour apporter de la nature dans les villes où les terrains disponibles se font rares, des projets de « parcs offshore » voient le jour à Londres, New York et Washington. A quand un jardin suspendu au-dessus de la Seine ?

Passer du sud au nord de Londres, en traversant la Tamise au milieu d’une bande de forêt de 400m, voilà ce que propose l’agence d’architecture et de design de Thomas Heatherwick. Ce dernier, habitué à des projets de moins grande envergure comme le dessin du nouveau bus à deux étages londonien ou la conception d’un pont piéton déroulant, s’est associé aux ingénieurs du prestigieux bureau d’études anglais Arup et à leur compatriote paysagiste Dan Pearson, pour concevoir un parc offshore dont la surface serait équivalente à celle d’un terrain de football. L’équipe de maîtrise d’œuvre fait valoir que leur pont végétal « facilitera les déplacements des Londoniens », « attirera des touristes », « participera au rayonnement de Londres dans le monde » et « permettra la création d’activité et d’emplois ».

Lire l’article complet sur lemoniteur.fr

 

Read Full Post »

Un article de lemoniteur.fr

Pas de climatiseurs en classe

© Hiroyuki Oki

 

Architecte qui dessine des bâtiments pour y planter des arbres, Vo Trong Nghia a livré, au Sud du Vietnam,  une école maternelle, couverte de végétaux, qui s’enroule sur elle-même à la manière d’un dragon.  Son écaille végétale est irriguée avec l’eau usée de l’usine avoisinante dans laquelle travaillent les parents des enfants.

La forme du bâtiment a été guidée par la volonté que toutes les salles de classe soient traversantes, de manière à pouvoir ventiler naturellement toute l’école. Implantée en périphérie d’Ho Chi Minh Ville, capitale économique du Vietnam, l’école épouse le dogme architectural de Vo Trong Nghia: « Avant d’accueillir des hommes, le bâtiment doit accueillir des végétaux ».

Article complet sur lemoniteur.fr

Read Full Post »

Un article de John Sapporo – LE MONITEUR.FR

Vert mais pas biosourcé

Les acteurs français de la construction durable ne sont pas les seuls à souhaiter faire de la ville chinoise de Wuhan leur « show room ». Une équipe de maîtrise d’œuvre britannique propose au maire de la ville une tour de 1000 mètres qui vise à rendre les sept hectares qui l’environnent énergétiquement autonomes et à dépolluer.

La Chine souhaite faire de Wuhan, ville de dix millions d’âmes située dans la province du Hubei au milieu de la Chine, une ville écologique modèle. Et la France compte bien s’associer à cette ambition et faire de cette cité chinoise exemplaire un « show room » de la « french touch » en matière d’urbanisme, d’architecture et d’ingénierie.

Lundi 3 novembre, la maire de Lille, Martine Aubry, représentante spéciale pour la Chine du ministre des Affaires étrangères a reçu, dans son fief nordiste, le Secrétaire Général de la province du Hubei ainsi qu’une cinquantaine de représentants d’entreprises et d’acteurs économiques chinois. Plusieurs accords sur les modalités opérationnelles et financières de projets impliquant EDF, Keolis, Schneider Electric ou encore l’agence d’architecture Arte Carpentier, en vue de l’établissement d’une « smart city » de plus de 100.000 habitants en périphérie de Wuhan, ont été signés.

Mais d’autres pays comptent bien faire du premier port fluvial chinois une vitrine de leur savoir-faire.

Une équipe de maîtrise d’œuvre britannique associant Laurie Chetwood et les ingénieurs de WSP – concepteurs de la structure de l’immeuble londonien The Shard, plus haut bâtiment européen – a conçu pour le groupe chinois Hua Yan (spécialisé dans la production de gigantesques spectacles et investissant dans l’immobilier) deux tours dont l’une d’elles doit s’élever sur plus d’un kilomètre.

Lire la suite sur lemoniteur.fr

 

Read Full Post »

La réalisation à la Réunion d’un vaste réseau urbain de climatisation à l’eau de mer, unique au monde par son ampleur, a fait l’objet, lundi 27 octobre à Saint-Denis, d’un accord pour ouvrir ce marché de 150 millions d’euros aux petites entreprises de l’île. Huit projets liés à l’énergie marine sont actuellement en développement, ils pourraient assurer 20% des besoins électriques de base d’ici à 2030.

La Réunion, tirant profit de sa situation insulaire, avance résolument vers son objectif d’autonomie énergétique à l’horizon 2030 avec un projet de réseau urbain de climatisation à l’eau de mer, unique au monde par son ampleur.

Le réseau de climatisation marine, fondé sur le procédé SWAC (« Sea Water Air Conditionning » ou climatisation à l’eau naturellement froide), est déjà exploité en Polynésie ou à Hawaï, mais à petite échelle.

Dans le département français de l’océan indien, le projet ambitionne de climatiser une soixantaine de bâtiments publics et privés (aéroport, université, centres commerciaux…) des zones urbaines de Saint-Denis et Sainte-Marie (nord).

Vers le suite de l’article sur www.lemoniteur.fr

Read Full Post »

Un dossier d’actualité de Mobilservice.ch

Se rendre à pied dans un centre commercial ou dans un cinéma multiplexe constitue dans de nombreux endroits une expérience désagréable. Ces installations à forte fréquentation (IFF) ont jusqu’ici été ajustées aux besoins du trafic motorisé. Dans le cadre du développement urbain dans les agglomérations, il est nécessaire de s’interroger sur la manière d’organiser et de garantir l’accessibilité à ces installations, et sur l’importance à octroyer aux piétons. Sur mandat des offices fédéraux ASTRA et ARE, l’EPFL a analysé le potentiel des IFF en matière d’accessibilité piétonne sur la base de 30 exemples existants. L’étude pointe les conditions requises pour une meilleure prise en compte de la multimodalité dans les planifications futures. Les résultats ont déjà été publiés en français en 2012 au sein des publications de l’ASTRA sur la mobilité douce. Le rapport «Le piéton dans l’entre-deux des villes – Vers les IFF de demain, urbaines et multimodales» a désormais aussi été traduit en allemand. Depuis septembre 2014, le nouveau manuel de l’OFROU «Réseaux de cheminements piétons» est par ailleurs soumis à consultation. Les prises de position par écrit doivent être adressées jusqu’au 15 novembre 2014 à Mobilité piétonne Suisse. (Langues: fr, de)

Document en allemand
Aktuelle ASTRA-Dokumentationen zum Fussverkehr
EPFL-Studie (2012): Fussverkehr bei publikumsintensiven Einrichtungen
Entwurf zur Anhörung 2014: Handbuch „Fusswegnetzplanung“
Document en français
Documentations OFROU sur la mobilité piétonne
Étude EPFL (2012): mobilité piétonne et installations à forte fréquentation
Consultation 2014: manuel «Réseaux de cheminements piétons»

Read Full Post »

Un communiqué du Bureau d’information et de communication de l’Etat de Vaud du 13.06.2014

Visualisation du projet Lauréat Moebius Image: rapport du jury, Canton de Vaud.

Visualisation du projet Lauréat Moebius Image: rapport du jury, Canton de Vaud.

Maître d’ouvrage du futur CEOL (Centre d’enseignement postobligatoire de l’Ouest lausannois), l’Etat de Vaud a participé à la phase pilote du Standard de construction durable suisse (SNBS), et obtenu la meilleure note des 28 projets présentés dans tout le pays. Ce nouveau standard, qui intègre les différents aspects du développement durable dans la construction, pourrait s’imposer à terme comme une alternative intéressante au label Minergie.
Le Standard de construction durable suisse (Standard nachhaltiges Bauen Schweiz, SNBS) a été créé par un groupement de pouvoirs publics (Confédération, Ville de Zurich, etc.) et d’acteurs économiques (grandes banques, fonds de pensions, etc.) L’objectif de ce nouveau standard est d’intégrer dans la construction les trois dimensions du développement durable (société, économie et environnement) de manière égale et la plus complète possible tout au long du cycle de vie du bâtiment (phases de conception, de réalisation et d’exploitation).
Le SNBS met gratuitement à disposition des projets une méthode et des outils d’évaluation pour les trois domaines cités. Un système de critères, d’indicateurs et de pondération aboutit à une moyenne notée sur une échelle de 1 à 6. (suite…)

Read Full Post »

« Newer Posts - Older Posts »