Feeds:
Articles

Archive for the ‘Ecologie industrielle’ Category

Un guide publié par l’IAU

Mettre l’économie francilienne sur la trajectoire d’une économie plus verte dans ses processus de conception, de fabrication et de distribution

La région Île-de-France a toutes les caractéristiques d’une région globale. Elle est le moteur de l’économie française, un centre d’innovation de rang mondial, un pôle d’attraction pour les entreprises et les talents, un lieu de décision et reste une concentration industrielle. Elle est aussi une région peuplée, très consommatrice de ressources, qui contribue à la pollution de l’air, aux émissions de carbone et aux atteintes à la biodiversité. Relever les défis de la transition écologique suppose de mettre l’économie francilienne sur une trajectoire de développement soutenable, vers une économie plus verte dans ses processus de conception, de fabrication et de distribution. Cette dynamique implique d’associer efficacité économique, optimisation des ressources employées et diminution des rejets générés. Dans une région marquée aussi par le chômage et les inégalités, cette trajectoire de développement doit également, pour être légitime et réalisable, être porteuse d’amélioration pour l’emploi des Franciliens. En Île-de-France, les perspectives de développement de l’économie verte et des emplois associés sont encourageantes. À moyen terme (5 à 10 ans), la dynamique de transformation est portée, à la fois, par les normes environnementales et les importants investissements publics consentis dans le cadre de projets tels que celui du Grand Paris ou du schéma régional du climat, de l’air et de l’énergie (SRCAE). Au total, à l’horizon 2020, ce sont entre 95 000 et 153 000 emplois (ETP) supplémentaires qui pourraient être créés pour couvrir les besoins du Grand Paris et du SRCAE. Le secteur de la construction est le domaine d’activité qui devrait le plus bénéficier de ces investissements. Mais la grande majorité de ces emplois sont de durée limitée, et directement liés au calendrier d’investissement public dans la construction ou la rénovation des infrastructures. L’ampleur de la création d’emplois dépendra ensuite, à moyen et long terme, de la compétitivité des filières industrielles de l’économie verte et du positionnement de la région dans la chaîne de valeur de ces filières. L’Île-de-France a des atouts significatifs en matière d’innovation. Elle concentre la moitié de la filière éco-technologique française. Ses capacités de recherche sont notamment importantes pour l’eau, les déchets, les énergies renouvelables mais aussi sur des socles transversaux indispensables aux innovations dans ce domaine : biologie, physique, chimie, mathématique, mécanique… Concernant le développement des autres maillons de la chaîne de valeur (production, distribution, ingénierie, conseil), les réalités sont plus contrastées. Si la région dispose d’un tissu diversifié et d’une large palette de spécialisation, les marges de développement peuvent varier considérablement, selon la nature de l’activité, le stade de maturation de la filière.

Lire la suite et télécharger le guide

Read Full Post »

Un article du moniteur.fr

A deux mois de la COP 21, la ministre de l’Écologie, Ségolène Royal et Sylvia Pinel, ministre du Logement ont lancé en lien avec le Commissariat Général à l’Investissement, l’appel à projets « Démonstrateurs industriels pour la ville durable ». Cet appel à projets s’adresse aux entreprises de la ville durable (bâtiment, travaux publics, réseaux), pour accompagner des projets pilotes, vitrines du savoir-faire français en matière de développement durable.

L’appel à projets « Démonstrateurs industriels pour la ville durable » lancé jeudi 8 octobre par Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie et Sylvia Pinel, ministre du Logement, doit faciliter la réalisation de projets expérimentaux innovants qui intègrent toutes les fonctions urbaines (constructions, déplacements, gestion de l’eau, énergie, déchets, prise en compte des risques, trames vertes et bleues…) pour une plus grande performance environnementale, économique et sociale.

Les projets seront présentés par une entreprise – ou un groupement d’entreprises – associée à une collectivité partenaire. Les projets retenus bénéficieront d’un appui par les services de l’État pour faciliter leur mise en œuvre, favoriser l’innovation, en mobilisant les administrations concernées et l’expertise nécessaire.

Une aide financière à l’ingénierie au titre de l’action « ville de demain » du programme d’investissement d’avenir pourra être envisagée, le cas échant.

Les projets pilotes et leurs territoires s’inscriront dans un dispositif de communication et de promotion pour valoriser les savoir-faire français en matière d’innovation pour la ville durable, en France, en Europe et à l’international, notamment dans le cadre des actions de promotion menées par le réseau des acteurs français de la ville durable, Vivapolis.

Le dépôt des candidatures est ouvert jusqu’au 13 novembre 2015.

Consulter le cahier des charges de l’appel à projets et télécharger le dossier de candidature

Read Full Post »

Un article de Edourd Malsch sur urbanews.fr

La société néerlandaise VolkerWessels, spécialisée dans les travaux routiers, vient de présenter un projet inédit de voirie, réalisée en plastique recyclé. Le bon vieux bitume est-il voué à disparaître ?

Pour l’heure il ne s’agit que du lancement d’une expérimentation. VolkerWessels souhaiterait utiliser du plastique recyclé, principalement issu des nombreux déchets récupérés dans les océans de la planète pour réaliser des routes et contribuer ainsi à la réduction les émissions de gaz à effet de serre. 2 % des émissions de gaz à effet de serre liés à l’activité routière, seraient dû à l’utilisation de l’asphalte.

Read Full Post »

L’objet de cet appel à manifestation d’intérêt est de recruter des territoires motivés, mobilisés et engagés autour d’une démarche d’écologie industrielle et territoriale.

Etant donné la variabilité de la maturité des territoires sur cette thématique, cet appel à manifestation d’intérêt prévoit de recruter :

–       des territoires en cours de structuration sur une démarche d’EIT : niveau 1

–       des territoires structurés pour mettre en œuvre des actions d’EIT : niveau 2

La Région Rhône-Alpes et l’ADEME poursuivent les objectifs suivants :

  • démontrer sur ces territoires, les bénéfices économiques, sociaux et environnementaux d’une telle démarche,
  • capitaliser des retours d’expérience pour faciliter l’accompagnement d’autres territoires dans une démarche similaire.

Date d’ouverture du dépôt des dossiers :  : 23/04/2015 10:17

DATE LIMITE DE DÉPÔT DU DOSSIER :24/07/2015 12:00

 Pour en savoir plus 

Source : ADEME

Read Full Post »