Feeds:
Articles

Archive for the ‘Biodiversité’ Category

Un article de sur http://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr
© Julien Chaillou |

Visa vert à Marseille, jardins de rue au Havre, permis de végétaliser à Bordeaux ou Paris : pour encadrer l’engouement des habitants pour la végétalisation, les villes rivalisent d’ingéniosité. Le point sur les meilleures pratiques et les écueils à éviter.

Et si l’une des missions futures des services voiries des collectivités ne consistait plus à débroussailler les trottoirs mais à aider les habitants à les verdir ? Un peu partout en France, les projets de végétalisation participative se multiplient. Longtemps cantonnée à quelques cercles de pionniers, la dynamique s’accélère. Les premiers sont rodés : à Rennes par exemple, pionnière sur le sujet, la direction des jardins s’est habituée à traiter les demandes d’habitants soucieux de verdir leur quartier ou le trottoir qui borde leur maison. C’est-à-dire, en premier lieu, à en vérifier la faisabilité. Une fois l’étape franchie, elle finance le découpage du bitume, évacue les gravats, apporte la terre. Et délivre en retour un cahier des charges à respecter. De petites communes aussi s’y mettent, ces derniers jours Saint-Omer, par exemple, dans le Pas-de-Calais, en s’appuyant sur l’initiative des Incroyables Comestibles, dont la vocation est légèrement différente mais le succès, là aussi, indéniable.

Lire la suite

Read Full Post »

Un article de urbislemag.fr

C’est un paradoxe : la biodiversité s’épanouit parfois davantage en milieu urbain qu’à la campagne, la faute à l’appauvrissement des paysages ruraux – avec la disparition de nombreux milieux naturels – et à une agriculture grande amatrice de produits phytosanitaires. Urbis le mag vous propose 9 actions concrètes à mener à l’échelle d’un quartier pour rendre l’espace urbain encore plus accueillant et favoriser la diversification des espèces tant végétales qu’animales.

1.- Pratiquer la gestion différenciée des espaces verts

En ville, pas question d’entretenir de la même façon tous les espaces verts : certains endroits tolèrent un entretien minimal tandis que d’autres nécessitent plus de rigueur (taille, tonte…). Le parc et le parvis de la mairie n’ont en effet pas les mêmes fonctions. La gestion différenciée est aussi possible à l’échelle d’un petit jardin ou d’une cour : à vous de définir des zones où la nature pourra reprendre ses droits…

2.- Créer des cheminements pour les piétons… et les autres espèces !

Les voies réservées aux piétons ou aux cyclistes ont l’avantage de pouvoir être plantées d’espèces différentes, telles des essences indigènes produisant des baies appréciées des oiseaux par exemple.

Lire la suite sur urbislemag.fr

 

Read Full Post »

Une actualité vue sur construction21.org

L’agence régionale pour la nature et la biodiversité en Ile-de-France, Natureparif, a publié un guide de gestion écologique des espaces collectifs publics et privés. Objectif : sensibiliser et inciter les gestionnaires à entamer une réflexion sur leurs pratiques et les faire évoluer en proposant des techniques alternatives pour une meilleure prise en compte de la biodiversité, détaille l’agence….Télécharger le guide

Article publié sur VAD Actualités
Consulter la source

Read Full Post »

Un article de lemondialdubatiment.fr

Balcon vert paris

Un jardin de 2 600m2 entre Gare du Nord et Gare de l’Est

Véritable « Balcon vert » avec son jardin de 2 600 m2, le futur toit-terrasse de l’hôtel Okko situé dans le prolongement du quai n°1 de la Gare de l’Est va participer aux objectifs de la Mairie de Paris de réaliser 100 hectares de végétalisation dans la métropole, d’ici à 2020.

15 ans après sa première évocation, les travaux du toit-terrasse du futur hôtel ont pu débuter en juin 2016 pour une fin prévue en 2019. Selon la SNCF et la Mairie de Paris, les deux partenaires principaux de ce projet, ont été:

« soucieuses de travailler à l’amélioration du quartier des deux gares, ont réfléchi à l’aménagement de cet espace, afin de faciliter les relations d’intermodalité pour les voyageurs et de créer un véritable lieu de promenade et de détente pour les riverains, en exploitant le délaissé ferroviaire, situé en contrebas de la rue d’Alsace, dans le prolongement du quai N°1 de la gare de l’Est ».

Lire la suite

Read Full Post »

La Métropole de Lyon s’est investie de longue date dans un engagement fort et pérenne sur la nature et le bien-être en ville. Préserver et protéger le vivant, animal comme végétal, constituent aujourd’hui des piliers de l’action de la Métropole en faveur de l’environnement et du développement durable. Cette publication sur le thème du « vivant […]

via LE VIVANT EN VILLE-NOUVELLES ÉMERGENCES – gouvernance, intensité urbaine, agriculture et animalités urbaines — Urbanisme – Aménagement – Fiscalité

Read Full Post »

Un article de construction21.org

La série d’articles Tendances Green City Solutions Awards a pour ambition de vous présenter les solutions remarquables, implémentées dans les réalisations urbaines qui participent au concours.

Jardins partagés :

Le jardin partagé est un espace vert cultivé et animé par les habitants. C’est un lieu de vie ouvert sur le quartier qui favorise les rencontres entre générations et entre cultures. Géré par des riverains regroupés en association, il facilite les relations entre les différents lieux de vie du quartier.

Ginko a mis en place des jardins partagés au sud du quartier. Chacun de ces jardins est un support de lien social et d’éducation à l’environnement. Ils deviennent prétextes à des rencontres autour du jardinage, d’un barbecue, d’une partie de pétanque ou de jeux d’enfants, et permettent l’élaboration des petites solidarités du quotidien.

Le jardin partagé vecteur de lien social en zone urbaine:

Il en est de même pour les quartiers de Fréquel-Fontarrabie et la ZAC Beauséjour qui ont su créer des espaces d’échanges et d’apprentissages grâce à ces espaces collectifs, qui sont également vecteurs de lien social et qui apportent de la biodiversité au sein du quartier.

Retrouvez également :

Consulter la source:

Read Full Post »

Un article d’Alterea sur constrution21.org

La résidence Les Héliades dans le quartier des Hauts de Saint-Aubin, au nord d’Angers fait partie des 5 projets lauréats du Plan Urbanisme Construction Architecture (PUCA) suite à un appel à candidatures intitulé « Vers des bâtiments à énergie positive ».

Cette opération de 57 logements locatifs est le résultat d’une réponse commune faite entre l’Immobilière Podeliha et la Sodemel, aménageur du site, dont l’objectif est de créer un environnement paysager dans lequel vient s’insérer le bâti. La finalité est de produire des bâtiments qualitatifs, performants, à coût maîtrisé et répondant aux usages et modes d’habiter des locataires. La livraison des premiers logements est attendue pour janvier 2017.

Un article d’Alterea sur construction21

Read Full Post »

Le 93e numéro du Mag ADEME & VOUS se penche sur le futur de la forêt et de la filière biomasse en France. Alors que la préservation de l’environnement et la montée en puissance des énergies renouvelables deviennent des enjeux de plus en plus pressants, les ressources forestières offrent de nombreuses possibilités. Depuis plusieurs années, l’ADEME contribue activement à renforcer la mobilisation de ces ressources, en particulier le bois énergie, enjeu clé de la stratégie française sur les énergies renouvelables.

Source: Fédération nationale du bois

À lire aussi dans le Mag :

  • Décryptage : « Le contexte actuel joue en faveur de l’hydrogène » — Daniel Clément, Directeur scientifique adjoint de l’ADEME
  • Recherche : Bioéconomie : renforcer les filières de demain.
  • Faits et chiffres-clés : Le solaire photovoltaïque.

Lire le Mag ADEME & VOUS n° 93

Read Full Post »

Un article de www.lemondialdubatiment.fr

Rénovation de Challenger.
Jardins filtrants et jardins en friche.
Guyancourt le 31 août  2011

Aménagement urbain, construction de bureaux ou de logements, l’écologue joue un rôle de plus en plus important dans nos villes. Olivier Lemoine, écologue chez Elan, explique le bien fondé de ce nouveau métier.

Olivier Lemoine, qui êtes-vous ?

Je suis écologue pour la société Elan, une filiale de Bouygues Bâtiment Ile-de-France. Je suis chef du pôle Biodiversité rattaché à la construction durable. J’ai une double formation universitaire en Sciences de l’Environnement et en Ecologie Scientifique. En 1986, après mes études, j’ai créé l’un des premiers bureaux d’étude en ingénierie écologique, qui m’a donné l’opportunité de travailler sur des études d’impacts de projets, de conservation d’espaces naturels, d’aménagement du territoire… Au bout de 21 ans, j’ai revendu ma société à Elan. C’est très intéressant de changer de milieu, d’aborder les aspects bâtiment, écologie urbaine, aménagement de la ville etc.

Lire la suite sur www.lemondialdubatiment.fr

Read Full Post »

Un article de la Ville de Paris

L’adjointe à la maire de Paris en charge des espaces verts, de la nature et de la biodiversité, Pénélope Komites, a présenté au Conseil de Paris (29,30 juin et 1er juillet) le « permis de végétaliser ». L’objectif de la mandature est de 100 hectares de toits, murs et façades végétalisés d’ici 2020, dont un tiers consacré à l’agriculture urbaine.

Vous pouvez demander votre permis de végétaliser. Présenté au Conseil de Paris des 29 et 30 juin, le permis de végétaliser est un nouveau dispositif qui permet à chacun de devenir acteur de la végétalisation de Paris.

Avec l’opération « du vert près de chez moi » et le budget participatif, les Parisiens sont nombreux à exprimer leur envie de développer et renforcer la place de la nature dans la ville. Si vous rêvez de devenir le jardinier ou la jardinière de votre quartier, le permis de végétaliser est fait pour vous ! Il vous permet de disposer d’un site de votre choix, et surtout, de vous occuper vous-même de ce petit bout de jardin inédit.

Lire la suite sur www.paris.fr

Read Full Post »

Older Posts »