Feeds:
Articles

Archive for the ‘Habitat’ Category

Un article de lemondialdubatiment.com

Jardin partagéà Marseille © S. Guillermain-Ville de Marseille

8 Français sur 10 souhaiteraient habiter près d’un espace vert. Un chiffre qui n’a rien d’étonnant si ce n’est que les citoyens qui fréquenteraient les espaces verts se sentiraient plus jeunes de 5 ans en moyenne et auraient une meilleur santé… C’est l’un des points qui ressort d’une étude commandée par l’Unep-les Entreprises du Paysage et effectuée par le Cabinet Asterès sur les espaces verts urbains. Etude qui permet également d’aboutir à 3 propositions émises par l’Unep pour soutenir le développement de parcs et jardins en ville.

Les espaces verts urbains : de multiples avantages

Suivant un sondage Unep-Ifop 2016, la demande d’espaces verts arrive en tête des demandes de services publics locaux. Dans un contexte de budget municipal limité, 61 % des répondants à l’enquête ont privilégié la création d’un parc, d’un square, d’un jardin public ou d’un terrain de sport. Et pour cause, selon la dernière étude du mois de mai 2016 commandée par l’Union nationale des entreprises du paysage, soit 28 600 entreprises, au Cabinet Asterès, les espaces verts urbains aideraient à vivre mieux et à dynamiser l’économie locale. Mais les résultats de cette étude sont surtout pour Catherine Muller, présidente de L’Unep-Entreprises du Paysage, la démonstration qu’il est temps d’agir. L’Unep aimerait ainsi que soient mis en place : la création d’une association d’élus sensibles à l’importance du végétal en ville, l’obligation de prévoir des espaces verts dans tous les programmes d’aménagements urbains dès les permis de construire, ou encore l’instauration d’une TVA réduite sur les créations d’espaces verts, à l’instar des achats horticoles, afin de limiter le coût des aménagements paysagers pour les communes. Car selon les résultats de l’étude les espaces verts urbains auraient de multiples avantages.

Lire la suite

 

Read Full Post »

Un article de l’IAU par Olivier Mandon, Lucile Mettetal, Brigitte Guigou

Dans un contexte où bien vieillir signifie conserver son autonomie, l’habitat des seniors est une préoccupation grandissante de l’action publique et des acteurs du logement. Face à cet enjeu, des formes innovantes et alternatives se développent : nouveaux modes de cohabitation, domotique, services à la personne. Ce sujet fait actuellement l’objet d’une étude à l’IAU îdF.
Une note présente les principaux enseignements tirés du petit déjeuner, qui s’est tenu à l’institut le 12 avril 2016, où chercheurs et décideurs ont fait le point sur les réflexions et les innovations actuelles. Elle s’inscrit dans le thème transversal des petits déjeuners décideurs-chercheurs 2015/2016 sur l’innovation territoriale.

Vers la source

Pour télécharger la note

Read Full Post »

Un article d’Edouard Malsch sur urbanews.fr

Un immeuble exclusivement conçu pour les adeptes du vélo est en cours de construction à Malmö en Suède.

Imaginé par l’agence d’architectes Hauschild+Siegel, cet immeuble de sept étages n’intègre pas place de parking pour les voitures, alors qu’il est généralement prévu une place de stationnement pour chaque logement à Malmö. L’argent économisé en renonçant à la construction des parkings est réinvesti pour créer un espace de vie totalement « bike friendly« . Tout a ainsi été pensé pour permettre aux résidents de se passer de la voiture en privilégiant l’utilisation quotidienne de la petite reine !

Lire la suite sur urbanews.fr

Read Full Post »

Un dossier mobilservice.ch

Le lotissement de la Kalkbreite à Zurich (photo: Pension Kalkbreite)

Le lotissement de la Kalkbreite à Zurich (photo: Pension Kalkbreite)

Le lotissement de la Kalkbreite est un modèle d’habitat durable en ville de Zurich et a récemment été récompensé par le prix d’architecture 2016 du canton de Zurich. Le comportement des habitants y est supposé apporter une contribution essentielle à une gestion des ressources économe. Mais qu’en est-il vraiment ? Et les habitants, sont-ils heureux ? Une étude réalisée dans le cadre de la recherche énergétique de la Ville de Zurich (EFZ) a pour la première fois analysé la consommation et le comportement des habitants avant et après le déménagement dans le lotissement de la Kalkbreite. Conclusion: un bâtiment efficient peut contribuer de manière significative à la réduction de la consommation de ressources chez ses habitants (30% d’énergie primaire et 61% de CO2 en moins).

Lire la suite sur mobilservice.ch

Read Full Post »

Un article de theconversation.com

Vous n’y croyez pas ? Pourtant, une simple promenade le samedi après-midi en centre-ville suffira pour vous en convaincre : les petits commerces ferment les uns après les autres et les centres-villes se vident progressivement de toute activité commerciale. Quelques statistiques permettent de mesurer ou de prendre conscience de l’ampleur du phénomène.

En France, de 1993 à 2007, la part de marché des petits commerces en centre-ville est passée de 22 % à 17 % (Insee, 2011). Selon Procos (Fédération pour l’urbanisme et le développement du commerce spécialisé), le taux de locaux commerciaux inexploités pour une durée indéterminée a atteint 9,5 % en 2015 dans le centre des villes, contre 7,8 % en 2013. Et, il ne s’agit pas là d’une exception française car nombre de pays aux économies développées partagent ce constat comme les États-Unis ou la Grande-Bretagne. Nilsson (2016) précise que le commerce local en général, et celui du centre-ville en particulier, est en train de vivre une phase de crise dans les pays industrialisés.

Lire la suite sur theconversation.com

Read Full Post »

La Métropole de Lyon s’est investie de longue date dans un engagement fort et pérenne sur la nature et le bien-être en ville. Préserver et protéger le vivant, animal comme végétal, constituent aujourd’hui des piliers de l’action de la Métropole en faveur de l’environnement et du développement durable. Cette publication sur le thème du « vivant […]

via LE VIVANT EN VILLE-NOUVELLES ÉMERGENCES – gouvernance, intensité urbaine, agriculture et animalités urbaines — Urbanisme – Aménagement – Fiscalité

Read Full Post »

Un article de construction21.org

La série d’articles Tendances Green City Solutions Awards a pour ambition de vous présenter les solutions remarquables, implémentées dans les réalisations urbaines qui participent au concours.

Jardins partagés :

Le jardin partagé est un espace vert cultivé et animé par les habitants. C’est un lieu de vie ouvert sur le quartier qui favorise les rencontres entre générations et entre cultures. Géré par des riverains regroupés en association, il facilite les relations entre les différents lieux de vie du quartier.

Ginko a mis en place des jardins partagés au sud du quartier. Chacun de ces jardins est un support de lien social et d’éducation à l’environnement. Ils deviennent prétextes à des rencontres autour du jardinage, d’un barbecue, d’une partie de pétanque ou de jeux d’enfants, et permettent l’élaboration des petites solidarités du quotidien.

Le jardin partagé vecteur de lien social en zone urbaine:

Il en est de même pour les quartiers de Fréquel-Fontarrabie et la ZAC Beauséjour qui ont su créer des espaces d’échanges et d’apprentissages grâce à ces espaces collectifs, qui sont également vecteurs de lien social et qui apportent de la biodiversité au sein du quartier.

Retrouvez également :

Consulter la source:

Read Full Post »

Un article d’Alterea sur constrution21.org

La résidence Les Héliades dans le quartier des Hauts de Saint-Aubin, au nord d’Angers fait partie des 5 projets lauréats du Plan Urbanisme Construction Architecture (PUCA) suite à un appel à candidatures intitulé « Vers des bâtiments à énergie positive ».

Cette opération de 57 logements locatifs est le résultat d’une réponse commune faite entre l’Immobilière Podeliha et la Sodemel, aménageur du site, dont l’objectif est de créer un environnement paysager dans lequel vient s’insérer le bâti. La finalité est de produire des bâtiments qualitatifs, performants, à coût maîtrisé et répondant aux usages et modes d’habiter des locataires. La livraison des premiers logements est attendue pour janvier 2017.

Un article d’Alterea sur construction21

Read Full Post »

Un article de cercad.fr

L’Habitat Groupé du Canal est un projet de construction en auto-promotion de 8 logements (4 en collectif, 4 en individuel groupé) et parties communes (salle commune, buanderie, celliers, ateliers vélo et bricolage, studio) sur un terrain de 1920 m².

JPEG - 210 ko
Façades sud
Crédits : CeRCAD Midi-Pyrénées.

Cette construction s’est faite en lieu et place d’un ancien verger, au sein d’une zone urbanisée, et a proximité immédiate d’un habitat groupé des années 80 en construction bois.

Le projet est fondé sur le développement d’un habitat durable, sain, économe en énergie, sur la solidarité entre voisins, la mixité sociale et inter-générationnelle.

Les 8 logements, de 70 à 110 m² habitables, accolés, sont constitués de 4 duplex mitoyens à un étage, et de 2×2 simplex superposés. Ils sont disposés en sorte de “L ouvert” sur une parcelle orientée nord-est/sud-ouest. Les simplex sont orientés nord/sud, les duplex sont alignés sur la parcelle mais disposent tous d’une baie vitrée orientée plein sud grâce à des avancées en pointe. Tous les logements sont traversants.

Le système constructif mixe le bois et le béton pour favoriser des matériaux locaux et biosourcés, tout en apportant inertie pour le confort d’été et confort acoustique.

Lire la suite sur cercad.fr

Plus d’infos sur construction21

Read Full Post »

Un article d’Edouard Malsh sur urbanews.fr

Le plus grand espace de co-living du monde a ouvert ses portes, il y a quelques semaines, en plein coeur de la capitale britannique.

Partager un logement pour diviser le prix du loyer n’est plus seulement l’affaire des étudiants, les jeunes actifs sont de plus en plus nombreux à faire appel à cette alternative pour se loger. En partageant des espaces collectifs comme le salon ou la cuisine, un logement peut en effet devenir plus abordable, même en plein coeur de Londres. Le projet de co-living porté par la start-up londonienne The Collective en est une belle démonstration.

Sur 16 000 m², le bâtiment conçu par l’Agence PLP architects regroupe 550 petites chambres ainsi que de nombreux espaces communs dont un spa, un restaurant, une salle de jeux, une bibliothèque et un Rooftop. Alors que les colocations « classiques » ont tendance à prendre place dans des appartements qui ne sont pas forcément agencés à ces fins, le bâtiment est ici exclusivement dédié à cette gigantesque colocation. Nash House, Old Oak Lane a été conçu et imaginé par les architectes pour favoriser les interactions et les échanges au sein des espaces communs mais également pour préserver l’intimité des occupants par l’agencement des petites chambres individuelles de 12 m².

Lire la suite sur urbanews.fr

Read Full Post »

Older Posts »