Feeds:
Articles

Archive for the ‘Valais’ Category

Un article de Didier Bert sur latribune.fr

Le propriétaire de chaque parcelle peut connaître son potentiel de production d'énergies renouvelables.

Le propriétaire de chaque parcelle peut connaître son potentiel de production d’énergies renouvelables. (Crédits : Navitas Consilium SA)

La communauté de communes de la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc et la ville suisse de Martigny viennent de se doter de la plateforme web PlanETer, qui répertorie l’énergie renouvelable la plus adaptée à chaque bâtiment de ces territoires.

Quelle est la consommation énergétique de chacun des 10 000 bâtiments répertoriés sur la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc et la ville de Martigny (Suisse) ? Le nouvel outil de cartographie en ligne PlanETer est capable de donner une réponse, mais aussi quelle énergie pourrait être produite sur chaque parcelle. La plateforme web présente ce potentiel pour les différentes énergies renouvelables : solaire, géothermique et éolienne, bien que cette dernière soit marginale sur ces territoires de montagne.

Lire la suite sur latribune.fr

Read Full Post »

Un dossier de Mobilservice.ch

Martigny était à l’honneur de cette journée organisée par Rue de l’Avenir le 26 septembre 2014 sur le thème de la modération de la circulation à moindre coût. La matinée était dédiée à la visite terrain des aménagements modérateurs des vitesses du centre-ville de Martigny développés dans le cadre de ses zones 30 km/h et de ses zones de rencontre. De nombreux exemples de bonnes pratiques pour réduire la vitesse ont été explorés: stationnement alterné; bandes latérales; surfaces colorées; priorités de droite, etc. La requalification de la place centrale en zone de rencontre a été le point d’orgue de cette matinée, suivie de la remise du prix Rue de l’Avenir 2014 à la ville de Sion. Des spécialistes internationaux de la question se sont succédé l’après-midi pour aborder en détail les aspects liés au financement de ces aménagements, aux exemples concrets à effets mesurés sur la réduction du bruit et sur l’apaisement du trafic dans les localités. Rue de l’Avenir consacrera son bulletin de fin d’année à ce thème.

Vers le dossier complet

Read Full Post »

Brig-Glis

L’avenir du changement climatique se décide dans les villes. Les deux tiers de la population alpine vivent et travaillent dans des agglomérations urbaines. C’est dans les villes que la majeure partie de l’énergie est consommée, et c’est aussi dans les villes que les mesures en faveur du climat sont susceptibles d’avoir le plus d’impact. La production, l’artisanat, le commerce et les services consomment la moitié de l’énergie utilisée dans les Alpes. Le changement climatique est donc un enjeu majeur à la fois pour les villes et pour les entreprises. Une bonne gestion du changement climatique peut contribuer à générer des bénéfices, à ouvrir de nouvelles chances et à améliorer la qualité de vie.

Quel rôle peut jouer l’économie dans la vision des « Alpes climatiquement neutres » ? Comment les communes peuvent-elles utiliser le levier du changement climatique pour générer des avantages concurrentiels ? Quelle valeur ajoutée les mesures d’adaptations au changement climatique et la lutte contre le changement climatique en général peuvent-elles apporter aux communes, au plan économique et en termes de qualité de vie ? Et de quoi ont besoin les entrepreneurs pour avancer sur cette voie ? L’association  » Ville des Alpes de l’Année  » et la ville de Brigue-Glis veulent apporter des réponses à ces questions, des idées nouvelles et des exemples inédits  lors d’un séminaire organisé dans le cadre du projet international Alpstar le 30 janvier 2014.

Le séminaire est organisé par l’association « Ville des Alpes de l’Année » avec le soutien de la ville de Brigue-Glis, Ville des Alpes 2008. Alpstar est co-financé par le Fonds européen de développement régional (FEDER), dans le cadre du programme Espace Alpin.

Le programme détaillé de la conférence est disponible ici.
Le formulaire d’inscription se trouve ici.

Read Full Post »

Nombreux sont les dispositifs pour régler automatiquement une chaudière. Et les différences sont grandes entre les vieux modèles et les boîtiers électroniques modernes qui sont de vrais ordinateurs. Certains sont situés sur la chaudière elle-même, d’autres dans un boîtier placé à la cave, d’autres enfin dans le logement. Suivant les cas, une partie du réglage est à faire dans le logement, et le reste à la cave…

131011-chauffage

Si certains paramètres sont l’affaire des professionnels, plusieurs peuvent être changés par les occupants ou le concierge d’un immeuble.

Les modes d’emploi des installations de chauffage comportent généralement une partie moins technique qui leur est destinée.

La difficulté d’harmoniser la température entre les étages d’un bâtiment peut provenir d’un déséquilibre thermique.

http://www.energie-environnement.ch/maison/renovation-et-chauffage/regler-le-chauffage

Read Full Post »

Un article de Cédric Luisier – 24.07.2013 sur www.theark.ch

sanakvo-water-from-airFaire de l’eau à partir de l’air ambiant : telle est l’idée de la Fondation Sanakvo, basée à Brigue. Son ingénieux système pourrait à terme apporter de l’eau potable aux populations qui en ont besoin, même dans les régions particulièrement arides. Décryptage de ce projet original…

L’humidité contenue dans l’air est une source très prometteuse d’eau propre, selon les responsables de la Fondation Sanakvo. D’immenses quantités d’eau sont en effet contenues dans l’air sous forme de vapeur d’eau. Même dans les endroits très secs comme le désert du Sahara, chaque km3 d’air contient jusqu’à trois millions de litres d’eau !

L’humidité contenue dans l’air est sans cesse renouvelée grâce aux vents des océans. Elle n’est donc jamais épuisée. Encore faut-il réussir à extraire l’eau. C’est là qu’intervient la Fondation Sanakvo, qui a développé un système ingénieux. (suite…)

Read Full Post »

Patrimoine suisse a décerné le Prix Wakker 2013 à la ville de Sion. Le chef-lieu valaisan a reçu cette distinction pour avoir amorcé avec succès sa mue urbaine et replacé le paysage au cœur de son développement territorial. A travers les aménagements exemplaires des espaces publics du centre-ville, c’est tout un processus de réflexion sur la manière de faire la ville qui s’est mis en place.

En démarrant en 1995 avec le concours pour le réaménagement de la place du Midi, la ville de Sion a lancé un processus de renouveau de l’espace public. La diversification des typologies, une approche contextuelle et sensible ont permis aux habitants de se réapproprier la vieille ville. Cette mue ne s’arrête pas au centre. Dans les quartiers, des aménagements doivent améliorer la qualité de vie. Les préaux d’écoles, par exemple, vont être repensés et revégétalisés pour devenir de véritables places de quartiers, ouvertes à l’ensemble des habitants en dehors des heures d’école.

En démarrant en 1995 avec le concours pour le réaménagement de la place du Midi, la ville de Sion a lancé un processus de renouveau de l’espace public. La diversification des typologies, une approche contextuelle et sensible ont permis aux habitants de se réapproprier la vieille ville. Cette mue ne s’arrête pas au centre. Dans les quartiers, des aménagements doivent améliorer la qualité de vie. Les préaux d’écoles, par exemple, vont être repensés et revégétalisés pour devenir de véritables places de quartiers, ouvertes à l’ensemble des habitants en dehors des heures d’école.

 

(suite…)

Read Full Post »