Feeds:
Articles

Archive for the ‘Vaud’ Category

Un article de mobilservice.ch

Dans la foulée de Neuchâtel, Vaud et Genève viennent de publier un nouveau guide en français et en anglais sur les plans de mobilité à l’attention des entreprises et des institutions. Organisé autour d’un recueil de bonnes pratiques proposées par le bureau Mobilidée et illustrées par des exemples des deux cantons, le guide met l’accent sur l’importance des efforts communs à réaliser du côté des autorités mais aussi des employeurs pour relever les défis posés par la croissance de la Métropole lémanique en termes de mobilité ces prochaines années. Accueillant 1,2 millions d’habitants aujourd’hui, elle en attend 85’000 de plus à l’horizon 2030.

Lire la suite sur mobilservice.ch

Télécharger le guide

Read Full Post »

Un article de Annick Hmidan-Kocherhans.

sQUAD, démarré en janvier 2014, s’inscrit à la suite du projet fédérateur entre la Suisse et la France Interreg IVA « Eco-Obs : observatoire transfrontalier des écoquartiers » (2009-2012), développé dans un contexte de multiplication des projets transfrontaliers d’aménagement qui font face à des méthodes, des pratiques et des législations bien différentes.
Eco-Obs a permis de développer un outil de travail sous la forme d’une plateforme internet et d’identifier les besoins, les contraintes et les défis dans la planification des projets de quartier durable. Cette plateforme http://www.eco-obs.net permet à tout opérateur de référencer un quartier durable (existant ou en projet) en le localisant et en le documentant par le biais d’une fiche de valorisation, de l’évaluer et de le suivre à travers les grilles de références technique et stratégique.
sQUAD est porté du côté suisse par HES-GE / hepia et IDHEAP et, du côté français, par l’INES-Plateforme Education et Formation. Il associe les partenaires techniques suisses : Ecoparc, CREM, HEIG-VD, A+W, H3oC et français : AURG, MED74, EnergyCities. Il est financé en Suisse par le fond national INTERREG, par différents services des Cantons de Genève, Vaud, Neuchâtel et du Valais et, en France, par le fond FEDER, par les collectivités de Chambéry, de Grenoble, par l’ADEME Franche-Comté et par l’aménageur Teractem. (more…)

Read Full Post »

Un article de Blandine Pidoux sur www.energy-cities.eu

Axe fort du grand projet d’urbanisme lausannois Métamorphose, l’éco-quartier des Plaines-du-Loup, dont la construction est prévue à partir de 2017 sur une surface de 34 hectares, devra répondre aux exigences du concept énergétique société à 2000 watts. Il s’agira de limiter la consommation énergétique des bâtiments et de favoriser les énergies totalement renouvelables.

Pour relever ce défi, les services industriels de Lausanne recherchent activement de nouvelles sources d’énergies renouvelables, et explorent les possibilités offertes par la géothermie, encore peu utilisée en Suisse, mais possèdant un important potentiel de développement. Dans cet esprit, un volet “deep-city” a été ajouté au Plan directeur de Lausanne qui intégre désormais les profondeurs de son sous-sol.

Lire la suite sur energy-cities.eu

Read Full Post »

www.paysagesurbains.ch permet la découverte d’une ville imaginée par equiterre et de ses paysages urbains quotidiens.

Application web pour les paysages urbains d'equiterre

Illustration: Léonore Thélin / agence web: inetis

Parler de paysage, c’est bien sûr parler du Cervin, de la plaine du Grütli, des lacets du Rätische Bahn et du Lavaux. Mais c’est loin d’être suffisant. Les paysages quotidiens méritent tout autant d’intérêt. Car les paysages se vivent. Les paysages se voient, évidemment. Mais aussi, ils se parcourent (à pied ou à vélo, seul ou à plusieurs), ils s’entendent (le chant du gypaète barbu, le bruit du tram, le brame du cerf), ils se sentent (cette parcelle fleurie au naturel, cette rue pavée séchant après l’orage), ils se ressentent (là une bourrasque, ici un coup de chaleur et là-dessous enfin ! de l’ombre), ils se goûteraient presque ou se goûtent finalement (là-bas les troupeaux de la campagne, là les vignes de la ville et ici nos potagers urbains).

http://www.paysagesurbains.ch s’adresse aux collectivités publiques, architectes, urbanistes, propriétaires immobiliers, commerçants et habitants qui souhaitent améliorer la qualité des paysages quotidiens. En surfant sur cette ville virtuelle, il est possible de découvrir des dizaines de bons exemples – d’ici et d’ailleurs – qui transforment nos espaces publics en paysages favorables à tous les sens.

Des espaces publics qui ont été conçus selon les besoins et envies de ses utilisateurs, des espaces publics végétalisés, remplis d’oeuvres d’art, accessibles aux personnes à mobilité réduite et favorables à la mobilité douce. Des espaces publics maintenant leur patrimoine et la qualité architecturale de leur bâti, et offrant aux habitants des lieux pour jardiner ou jouer. Des espaces publics accueillant du mobilier esthétique et durable. Des espaces publics bordés par des bâtiments végétalisés par tous et animés par des rez-de-chaussés conviviaux. Et bien plus encore.

Découvrir: http://www.paysagesurbains.ch

Read Full Post »

Z27694_Fort_Ecluse

(source image)

Dans la presse, notamment écologiste,  on parle souvent de la possibilité de vivre sans voiture: ce choix serait impossible à réaliser, notamment dans un contexte rural, à moins d’une évolution des mentalités et d’un grand changement de société.

Voici quelques exemples de titres (j’ai pris comme exemple la revue Silence, mais dans de nombreux autres journaux on entend à peu près le même discours):

La campagne sans voiture, ça n’existe pas ? 
Quelle belle contradiction : l’écolo est censé habiter à la campagne, et la vie à la campagne «est impossible sans voiture». Or quoi qu’on dise «la bagnole, ça  pue, ça tue et ça pollue» et «les carapaces, ça prend de la place» et même à la campagne. Moralité le soi-disant modèle écologique serait dramatique s’il était généralisé.

L’habitat écolo sera-t-il à la campagne ?
C’est une grande contradiction : les écolos veulent vivre proche de la nature, pour cela, ils font appel aux engins et au système les plus destructeurs des milieux naturels : la voiture et tout ce qu’elle implique. Peut-on résoudre ce paradoxe ?

Un projet rural sans voiture ?
Pour développer des alternatives à la voiture en milieu rural, il faut se confronter à des obstacles structurels, systémiques et psychologiques.

(pour les articles complets, on peut télécharger le PDF de la révue ici)

Je me suis donc amusé à imaginer les démarches qui pourraient amener une personne à réaliser son rêve de vivre à la campagne sans voiture. Voici le résultat. (more…)

Read Full Post »

Un communiqué des Services industriels de Lausanne

© Ville de Lausanne

Maquette du futur écoquartier des Plaines-du-Loup

Le projet Métamorphose propose la création d’un écoquartier aux Plaines-du-Loup répondant au concept de société 2’000 watts. Parmi les mesures prévues : bâtiments énergétiquement sobres, architecture bioclimatique, techniques de production et de distribution de l’énergie à haut rendement. L’énergie du quartier proviendra des pompes à chaleur de moyenne profondeur et de panneaux solaires photovoltaïques installés en toiture. (more…)

Read Full Post »

Un guide pour inciter et aider les autorités communales à opter pour la participation lors de projets de logements

Une information du Bureau d’information et de communication de l’Etat de Vaud

Page de garde du guide pour les communes vaudoises intitulé Participation et logementPublié par le Département des institutions et de la sécurité (DIS), le guide Participation et logement – Construire pour et avec la population vient de sortir de presse. Outil d’initiation et de sensibilisation destiné principalement aux autorités communales, l’ouvrage encourage à recourir à une démarche participative lorsque des logements sont en jeu. Mieux associer la population en amont vise à améliorer la qualité des logements construits comme à limiter les blocages qui renforcent la pénurie.

La disponibilité des terrains à bâtir, l’intérêt des investisseurs et la capacité des entreprises de construction à répondre à la demande ne sont pas les seuls critères qui influent sur la quantité de logements créés. L’adhésion de la population aux constructions planifiées, puis concrètement projetées, joue également un rôle important.

Afin de contribuer à lutter contre la pénurie de logements, le Département des institutions et de la sécurité a donc souhaité mettre à disposition des autorités communales un outil d’initiation et de sensibilisation aux démarches participatives, sous la forme d’un guide didactique et pratique. L’objectif visé est de rendre la conduite de projets de logements plus performante, de même que de favoriser l’acceptabilité de ces projets.

A condition d’y penser suffisamment tôt et de s’y prendre de manière adéquate, la participation constitue en effet une chance réelle d’optimiser la qualité des projets de logements, y compris dès la phase de planification territoriale. La mise en oeuvre d’une démarche participative peut aussi permettre de limiter le risque d’une perte de temps, par exemple en cas de procédure devant les tribunaux.

Le guide « Participation et logement » a été conçu et rédigé par trois experts: Luc Vodoz de la Communauté d’études pour l’aménagement du territoire (CEAT) de l’EPFL; Nadine Käser de la Hochschule für Soziale Arbeit, Fachhochschule Nordwestschweiz (FHNW) et Ariane Widmer du Schéma directeur de l’Ouest lausannois (SDOL). Le guide peut être commandé sur www.vd.ch/logement.

Télécharger le Guide pour les communes vaudoises (1,3 Mo)

Lien vers la politique cantonale du logement

Read Full Post »

Un article de Marc-André Miserez sur www.swissinfo.ch

La ville du futur sera verte ou ne sera pas. Les métropoles explorent diverses manières d’amener plus de végétal au centre, notamment avec les fermes urbaines. En Suisse, depuis 1997, Lausanne Jardins offre tous les quatre à cinq étés un laboratoire expérimental, avant-gardiste et ludique de la ville de demain.

Rue de la Mercerie, juste au pied de la cathédrale, là où la capitale vaudoise a des airs de bourg campagnard et s’offre un supplément de verdure à même le pavé. (swissinfo.ch)

Rue de la Mercerie, juste au pied de la cathédrale, là où la capitale vaudoise a des airs de bourg campagnard et s’offre un supplément de verdure à même le pavé. (swissinfo.ch)

Ce n’est pas une légende fondatrice, même si l’histoire aurait tout pour l’être: Christophe Ponceau et Adrien Rovero sont penchés sur un plan du centre de Lausanne, tenant chacun en main une poignée de 15 graines. Ils les lâchent, et là où elles tombent germera un jardin. Déjà participants à l’édition 2009, l’architecte et paysagiste parisien et le designer lausannois sont cette année les commissaires de Lausanne Jardins 2014, sous-titrée «Landing». Les jardins atterrissent en ville.

«Les graines sont tombées au hasard, et la variété des emplacements reflète bien la topographie de Lausanne. On en a dans des petites rues, sur des places, dans des parcs, sur des toits en terrasses…», constate Adrien Rovero. Sans oublier la dimension qui manque au plan: le relief. Lausanne, ça monte et ça descend. Collines, rues escarpées, escaliers, points de vue ajoutent au charme d’un centre historique dont le parcellaire et le tracé des voies publiques sont encore largement ceux du Moyen-Age.

Lausanne, c’est très vert aussi. Les pieds dans le lac, la tête dans les bois, la ville regorge de parcs, jardins, promenades, arbres et parterres de végétation. La forêt est à un jet de pierre de la colline de la Cité et il en subsiste même un lambeau en plein centre, à la bordure sud de l’esplanade du Flon, quartier post-industriel branché.

C’est là, dans un étroit cul-de-sac entre deux entrepôts de pierre centenaires fraîchement rénovés que celui qui lève la tête verra le jardin suspendu. Des plantes en pots accrochées à des fils qui courent d’une fenêtre à l’autre par-dessus la ruelle et créent symboliquement un lien entre voisins. A Naples, on y suspendrait du linge. Ici, le lien est végétal. (more…)

Read Full Post »

Un communiqué du Bureau d’information et de communication de l’Etat de Vaud du 13.06.2014

Visualisation du projet Lauréat Moebius Image: rapport du jury, Canton de Vaud.

Visualisation du projet Lauréat Moebius Image: rapport du jury, Canton de Vaud.

Maître d’ouvrage du futur CEOL (Centre d’enseignement postobligatoire de l’Ouest lausannois), l’Etat de Vaud a participé à la phase pilote du Standard de construction durable suisse (SNBS), et obtenu la meilleure note des 28 projets présentés dans tout le pays. Ce nouveau standard, qui intègre les différents aspects du développement durable dans la construction, pourrait s’imposer à terme comme une alternative intéressante au label Minergie.
Le Standard de construction durable suisse (Standard nachhaltiges Bauen Schweiz, SNBS) a été créé par un groupement de pouvoirs publics (Confédération, Ville de Zurich, etc.) et d’acteurs économiques (grandes banques, fonds de pensions, etc.) L’objectif de ce nouveau standard est d’intégrer dans la construction les trois dimensions du développement durable (société, économie et environnement) de manière égale et la plus complète possible tout au long du cycle de vie du bâtiment (phases de conception, de réalisation et d’exploitation).
Le SNBS met gratuitement à disposition des projets une méthode et des outils d’évaluation pour les trois domaines cités. Un système de critères, d’indicateurs et de pondération aboutit à une moyenne notée sur une échelle de 1 à 6. (more…)

Read Full Post »

Rigid ContainersChicago RooftopsL’exposition itinérante Carrot City explore les capacités du design urbain à développer l’agriculture en ville en présentant des réalisations et des projets particulièrement intéressants et novateurs.

Carrot City a été imaginée et développée dès 2009 par des chercheurs de l’Université Ryerson de Toronto (Canada). Depuis lors, elle a été accueillie dans une vingtaine de villes en Amérique du Nord, en Europe et en Afrique du Nord.

A l’occasion de sa première venue en Suisse, de nouveaux panneaux ont été créés pour illustrer différents exemples nationaux de mise en culture de la ville. L’exposition, située en plein air sur le terre-plein enface du bâtiment Géopolis, comporte au total une cinquantaine de panneaux bilingues anglais et français. (more…)

Read Full Post »

Older Posts »