Feeds:
Articles

Archive for the ‘Transports individuels motorisés’ Category

Un article de mobilservice.ch

Dans la foulée de Neuchâtel, Vaud et Genève viennent de publier un nouveau guide en français et en anglais sur les plans de mobilité à l’attention des entreprises et des institutions. Organisé autour d’un recueil de bonnes pratiques proposées par le bureau Mobilidée et illustrées par des exemples des deux cantons, le guide met l’accent sur l’importance des efforts communs à réaliser du côté des autorités mais aussi des employeurs pour relever les défis posés par la croissance de la Métropole lémanique en termes de mobilité ces prochaines années. Accueillant 1,2 millions d’habitants aujourd’hui, elle en attend 85’000 de plus à l’horizon 2030.

Lire la suite sur mobilservice.ch

Télécharger le guide

Read Full Post »

Un dossier de mobilservice.ch

Trajet en commun avec des gens sympathiques (photo: CarPostal Suisse SA)Se déplacer en commun permet non seulement de réaliser une économie de place dans le trafic roulant et en termes d’offres de stationnement, mais aussi de réduire les frais. L’utilisation efficiente des voitures particulières dans le cadre du covoiturage est un complément idéal aux transports publics. Tandis que dans les centres-villes et les agglomérations le covoiturage réduit la charge de trafic, il représente dans les régions rurales un complément aux offres de mobilité existantes.

Exemple de PubliRide à Baden

En prémices aux travaux d’envergure prévus à la Schulhausplatz à Baden, la population a émis des craintes eu égard aux problèmes croissants de bouchons au centre-ville. Pour y pallier, en mai 2015, CarPostal et badenmobil ont lancé, en collaboration avec flinc, un réseau de covoiturage appelé PubliRide Baden, lequel permet aux automobilistes de contribuer à la réduction du trafic grâce à une offre de transports en commun. Pour la première fois en Suisse, il est possible sur la plateforme de flinc et dans l’application CarPostal, de lancer une recherche simultanée concernant les possibilités de covoiturage et les correspondances des transports publics. Un chantier de grande envergure appelle aussi à reconsidérer nos habitudes en matière de comportement face à la mobilité et à tester de nouvelles alternatives. Le projet a été cofinancé par le Centre de services pour une mobilité innovatrice DETEC ainsi que le Département des transports, de l’équipement et de l’environnement du canton d’Argovie.

Lire la suite sur mobilservice.ch

Read Full Post »

Un article de mobilservice.ch

En Suisse, le bureau nouvellement crée pour la coordination de la mobilité durable, appelé COMO, est pris en charge par les six départements fédéraux, soit l’ASTRA, l’OFEV, l’OFSP, le BAV et le BFE, et prend le rôle et les tâches du centre de services de la DZM pour la mobilité innovante et durable. COMO continue de soutenir des approches et des projets novateurs visant une utilisation durable des capacités et des ressources naturelles, de faciliter les transferts, de combler les lacunes dans la chaîne de mobilité ou de rendre possible des solutions intermodales. Concrètement, les projets recherchés sont des projets pilotes ou de démonstration touchant la mobilité combinée, les nouvelles offres pour les TIM, TP et la circulation des piétons et des vélos, ainsi que les projets avec des mesures axées sur la demande.

Chaque année, COMO met à disposition aux porteurs de projet des contributions pour un total d’environ 1 million de francs. Celles-ci s’étendent jusqu’à septembre 2020 et portent sur un maximum de 40% des coûts totaux du projet. Il y a maintenant deux dates annuelles pour le dépôt des dossiers : le 30 avril et le 31 octobre. KOMO attend avec impatience votre candidature pour des projets de mobilité réussie et prospective, et cela jusqu’au 30 avril 2016.

Depuis 2006, près de 60 projets de mobilité répartis dans toute la Suisse ont été soutenus dans le cadre de la DZM. Parmi ces projets, certaines approches réussies ont été présentées dans les cas pratiques préparés par Mobilservice, comme les projets pilotes «DÉFI VELO» (promotion du vélo dans les écoles) du Canton de Vaud, «Ma commune bouge» (promotion de l’activité physique structurelle dans les communes) dans le canton de Saint-Gall et «VELOguide» (dépliant d’information pour la promotion de la circulation à vélo) dans le canton de Berne.

Plus d’informations

Documents en allemand

Documents en français

Documents en italien

Read Full Post »

À l’occasion du salon HyVolution des 4 et 5 février 2016 à Paris, l’ADEME a publié son avis sur l’hydrogène dans la transition énergétique. L’hydrogène produit à partir de ressources renouvelables peut apporter une contribution importante à la transition vers un modèle énergétique décarboné. Produit et consommé localement à partir de ressources renouvelables, il peut participer à l’optimisation des ressources énergétiques d’un territoire, favoriser l’électromobilité et le recours aux énergies renouvelables.

L’Avis présente les enjeux de l’utilisation du vecteur hydrogène dans les secteurs du transport et du stockage de l’énergie à des fins de valorisation des énergies renouvelables. Lorsqu’il est issu de ressources renouvelables, l’hydrogène représente un facteur de souplesse et d’ajustement dans un système énergétique décarboné :

  • en appui au développement de l’électromobilité du fait des services rendus supplémentaires (plus grande puissance du véhicule, prolongation d’autonomie, rapidité de recharge) ;
  • en appui au développement des énergies renouvelables variables en tant que moyen de stockage de long terme (>12 h) et intersaisonnier ;
  • en valorisant des excédents d’électricité renouvelable, au travers d’un vecteur gaz, dans des usages transport et habitat.

Lire l’Avis de l’ADEME sur l’hydrogène dans la transition énergétique

Read Full Post »

 

160222_VAE 2 © CyclezEn septembre dernier, Hop-Cube a collaboré avec Covéa (groupe mutualiste réunissant GMF, MAAF et MMA) qui, à l’occasion de la semaine européenne de la mobilité, souhaitait voir se matérialiser le challenge « mobilité douce » lancé à ses collaborateurs, sous la forme d’une plateforme web collaborative.

Hop-Cube a conçu et réalisé la plateforme dédiée pour collecter, centraliser et diffuser les données récoltées dans le cadre de ce challenge et ainsi encourager les participants à poursuivre leurs efforts. Pour Thomas Albisser, président et co-fondateur d’Hop-Cube, la plateforme web est en effet un outil idéal pour mobiliser et animer les salariés : “Km parcourus à pied, à vélo, en covoiturage ou en transport en commun, équivalent CO2, Kcal consommés ou encore économies réalisées, les collaborateurs voient leurs actions se matérialiser à titre individuel et collectif jour après jour et durant toute la durée du challenge !”.

Partenaire de ce projet, ekodev, agence de conseil et services spécialisée dans la réalisation d’actions concrètes de développement durable, a garanti que la dimension ludique, participative et interactive de ce défi d’entreprise facilite la sensibilisation des salariés aux enjeux des modes de transports durables. Jean Christophe Giannesini, directeur associé confirme : “avant de s’attaquer au PDE et ainsi transformer l’essai, ce challenge, lancé sur un temps limité et à destination du plus grand nombre, est une belle occasion pour les entreprises de donner le ton ! C’est une action concrète, mesurable et fédératrice mais également un bon test avant la mise en place d’un programme de fond”.

Pour Covéa, l’expérience est un succès. 60 139 kg de CO2 ont été économisés et plus de 236 761 km ont été parcourus à pied ou à vélo par les salariés des différents sites du groupe entre leurs domiciles et leur travail mais également, à titre privé. Le pôle Développement Durable de Covéa se satisfait également de l’implication de ses collaborateurs et note un renforcement des liens entre eux.

Pour crédibiliser son action et s’engager durable sur cette thématique d’actualité, Covéa a décidé de convertir les kilomètres parcourus par ses équipes en dons au bénéfice de l’association Wimoov, qui accompagne tous les publics en situation de fragilité vers une meilleure mobilité.

Découvrir la plateforme web « Défi Mobilité Durable » : hop-cube.com

Read Full Post »

Un dossier mobilservice.ch

Les offres Business Carsharing et Poolcar-Sharing de Mobility permettent une conception plus efficiente de la gestion de la flotte de véhicules (photo: Axpo Services AG)

Les offres Business Carsharing et Poolcar-Sharing de Mobility permettent une conception plus efficiente de la gestion de la flotte de véhicules (photo: Axpo Services AG)

L’exploitation d’un parc automobile individuel représente une nécessité opérationnelle pour de nombreuses entreprises, laquelle engendre cependant des frais et une lourde charge de travail. Les progrès technologiques en termes de procédures ainsi que les offres actuelles de tiers dans le domaine de la gestion de flotte de véhicules permettent toutefois l’émergence de nouvelles formes d’organisation plus efficientes. Ces dernières aboutissent à des économies de coûts et de temps pour les services responsables de la gestion du parc automobile au sein des entreprises.

Au travers de ses offres, telles que le «Business Carsharing» désormais éprouvé ou le nouveau «Poolcar-Sharing», la société Mobility propose aux entreprises des solutions d’optimisation en termes de gestion de la flotte de véhicules. L’exemple du siège d’Axpo à Baden illustre la manière dont une entreprise peut accéder à une gestion de la flotte automobile efficiente, en combinant de façon judicieuse les deux offres de Mobility.

Lire la suite sur mobilservice.ch

Read Full Post »

Souvent, quand on parle d’écoquartiers, on lie ce terme à la notion de densité: on dit que un écoquartier est un quartier dense et urbain, car seule une forte densité permet la survie des services et activités (commerces de proximité, transports publics, mobilité douce) qui caractérisent un environnement construit respectueux de l’environnement.

Déjà, on peut démontrer que la densité n’est pas un critère suffisant pour garantir un style de vie écologique. Dans l’image ci-dessous sont représentées des constructions à densité croissante, dans lesquelles le 100% des habitants continue à utiliser sa voiture, et les activités sont concentrées dans des centres commerciaux et des centres directionnels.

Sprawl Transect - Updated(source image: plannerdan.com)

À l’envers, on peut dessiner une ville dans laquelle, même avec des basses densités, les habitants utilisent transports publics et mobilité douce, et les activités (petits commerces, bureaux) sont mélangées avec l’habitat.

a4-1-transect-2001a-blueedit1(source image: bettercities.net)

Donc, étant donné que la densité n’est pas le facteur déterminant, quels sont les éléments qui rendent un quartier un écoquartier?

Nous en avons trouvé trois:

  1. Une mixité d’usages
  2. des espaces publics à taille humaine
  3. des transports publics performants

Read Full Post »

Un article de Hugo Quinton sur www.consoglobe.com

Le Royaume-Uni testera une autoroute qui recharge les voitures électriques

En Angleterre les autoroutes seront bientôt électriques. Ou du moins, c’est ce que voudrait une société anglaise, Highways England, qui a annoncé vouloir tester des routes capables de recharger les voitures électriques pendant qu’elles roulent.

Recharge sans fil : la première route électrique sera britannique

Disposer d’une voiture électrique, c’est bien, mais il est encore compliqué de trouver une borne à laquelle recharger sa voiture. La capacité de stockage des voitures électriques est encore insuffisante pour effectuer de longs trajets, un inconvénient certain pour les constructeurs et qui limite le nombre d’utilisateurs de ce type de véhicule.

Dès 2016, pour la modique somme de 500 millions d’euros

Pour pallier à ces limites, le Royaume-Uni en collaboration avec l’entreprise Highways England ont décidé de tester d’ici 2016 une route, ou plutôt, des parties de celle-ci peu fréquentées, qui recharge les batteries des véhicules électriques par induction, ce qui permettra aux automobilistes de charger leur voiture tout en roulant. Cette phase de test durera 18 mois et aura pour but de déterminer si ce système de recharge est exploitable sur les routes les plus fréquentées du pays et sur les autoroutes.
Lire la suite www.consoglobe.com

 

Read Full Post »

Un article de www.teletravail-geneve.com

Après 18 mois d’étude, un scénario très ambitieux se dessine pour le Grand Genève : créer le premier réseau maillé de lieux de travail partagés au monde.

Tel est l’un des scénarii qui a été présenté lors de la séance publique organisée à la CCI de Genève le 21 mai dernier. Ce réseau serait constitué, à l’horizon 2025, de plus de 200 lieux (il en existe aujourd’hui une vingtaine, principalement situés au centre de Genève), couvrant l’ensemble du territoire et proposant près de 7000 places de travail, utilisées par environ 35 000 clients. 30 ans après avoir été le berceau du web (CERN), le territoire confirmerait son audace et son innovation, s’inscrivant pleinement dans les démarches de « smart city ».

Les lieux de travail partagés (espaces de coworking, télécentres, fablab, etc.) s’imposent aujourd’hui comme une alternative avantageuse au bureau traditionnel et/ou au travail à domicile souvent contraignant (isolement, cohabitation avec la famille, etc.). Les usagers de ces lieux trouvent, à proximité de chez eux, une place de travail, des équipements partagés (salles de réunions, accès à haut débit, vidéoprojecteur, etc.), des services permanents ou occasionnels (animation, formation, secrétariat, accès à l’information, etc.) et un réseau de coopération économique.  Plus de 2500 espaces existent aujourd’hui dans le monde et ce nombre double chaque année.

Afin d’analyser la pertinence de ces lieux dans le contexte territorial du Grand Genève, un programme de coopération INTERREG France-Suisse, avec, entre autres partenaires, le Grand Genève, a été initié à l’automne 2013. Les conclusions de cette étude, menée par les cabinets Sofies et Ocalia, ont été présentées le 21 mai 2015.

Lire la suite sur www.teletravail-geneve.com

Read Full Post »

Un dossier thématique de mobilservice.ch

Selon la devise «use what you sell» (utilisez ce que vous vendez), Swisscom promeut des conditions de travail flexibles et mobiles pour ses collaborateurs. Un guide pour le travail mobile définit d’ailleurs les règles du jeu pour toutes les parties prenantes, dans le but de pouvoir associer mobilité et flexibilité du travail de manière raisonnable et compatible. Déjà en 2012, Swisscom et les CFF ont conduit une étude, appelée «Work Anywhere», sur les formes de travail mobile. Dans cette étude conjointe, 264 employers ont travaillé à la maison, ou en route, à chaque fois que cela était possible et, idéalement, hors des heures de pointe. Tant la productivité que la satisfaction des employés ont augmenté avec le modèle de travail flexible. De plus, le potentiel de réduction de la fréquentation des trains à ces heures de pointe se situerait entre 7 à 13%.

Lire la suite sur www.mobilservice.ch

 

Read Full Post »

Older Posts »