Feeds:
Articles

Archive for the ‘Gestion de projet’ Category

Une étude de cas pratique de mobilservice.ch

Plan de mobilité scolaire de Chernex: diagnostic participatif avec les élèves (image: Bureau-Conseil ATE)

Plan de mobilité scolaire de Chernex: diagnostic participatif avec les élèves (image: Bureau-Conseil ATE)

La sécurité des enfants sur le chemin de l’école est un thème important pour les communes qui sont responsables d’assurer un bon accès aux établissements scolaires. Le plan de mobilité scolaire est un des outils qui permet d’identifier les points noirs et de promouvoir les modes actifs sur le chemin de l’école. Ces plans proposent une réflexion efficace et globale sur les déplacements scolaires par une analyse objective de la situation à travers différentes méthodes cartographiques ou participatives. Cela permet d’aboutir à un plan d’actions sous forme de recommandations en matière d’infrastructures, de sensibilisation et d’autres mesures liées aux comportements. Puis, la mise en œuvre des mesures retenues se fait en concertation avec les milieux concernés : services techniques de la commune, police, direction des écoles, etc.

Voir tout le dossier

 

Read Full Post »

La capture des énergies renouvelables in situ en remplacement des combustibles fossiles importés peut révolutionner les rapport de notre société à l’énergie.
En complément du livre “Scénarios de transitions énergétiques en ville. Acteurs, régulations, technologies”, le site nexus-energy.fr présente des résultats de la recherche Ecoquartier Nexus Energie :

Le développement des énergies intermittentes en substitution des combustibles rend crucial le stockage de l’énergie. Dans les espaces urbanisés à énergie positive : où sera stockée l’énergie ? Par qui ? Le projet Ecoquartier NEXUS Energie s’intéresse à la coordination de l’énergie notamment dans la conception urbaine et immobilière.

La fabrication / transformation de la ville est souvent analysée à partir d’un champ d’action tel que les réseaux urbains, l’immobilier ou l’urbanisme. Le projet NEXUS fait l’hypothèse que l’ensemble des systèmes concourant à la production, la consommation et la distribution d’énergie d’un espace urbanisé résulte d’un assemblage de nœuds socio-énergétiques portés par des maîtres  d’ouvrage (promoteurs, aménageurs, opérateurs d’énergie, collectivités…) et organisés selon des habitus et des régulations nationales et locales.

Les technologies susceptibles d’être déployées à l’échelle d’un quartier ou d’un bloc de bâtiments font l’objet de fiches. Des fiches écoquartiers présentent les systèmes énergétiques et leurs acteurs, elles permettent aussi d’accéder à une bibliographie.

Les scénarios sont présentés dans l’ouvrage “Scénarios de transition énergétique en ville. Acteurs, régulations, technologies” ainsi que sous forme de vidéos dans la rubrique Scénarios 2040.

Read Full Post »

Un article de l’ARMF

Ecoguide 2016Les Maires ruraux contribuent à favoriser les bonnes pratiques en matière de développement durable. Après la nouvelle édition 2016 de l’ Ecoguide (imprimé en papier recyclé), l’Association des Maires ruraux de France propose une version numérique gratuite et consultable par le plus le grand nombre.

Cette démarche éco-responsable s’inscrit en collaboration étroite avec le Groupe Caisse des Dépôts, partenaire majeur de l’Association des Maires ruraux de France.

Partenaire historique des acteurs locaux, le groupe Caisse des Dépôts est pleinement engagé en faveur de la transition écologique et énergétique des territoires. De multiples solutions de financements en prêts et en investissement sont proposées aux collectivités territoriales de toute taille, comme par exemple, les prêts à taux zéro destinés à la réhabilitation thermique des bâtiments publics, les prêts au secteur public local qui peuvent notamment servir à financer les infrastructures de transport, la rénovation des réseaux d’eau et d’assainissement, la production d’énergie renouvelable, etc. En outre, les correspondants régionaux de Mairie-conseils organisent régulièrement des réunions thématiques sur la transition écologique et énergétique avec les élus pour débattre des bonnes pratiques en la matière.

L’ambition de cet Ecoguide est de donner des éléments simples et concrets, des références sur une logique d’échanges entre maires, entre les précurseurs, les volontaires sans oublier les sceptiques et les démunis… Avec une approche pédagogique et pratique.

Les lecteurs y trouveront de nombreux exemples de réalisations : des bâtiments et des équipements collectifs plus performants et des chantiers plus responsables, la production d’énergies renouvelables, limitation de la production de déchets; garantie de la qualité de l’eau et limitation des consommations, mobilité durable…

Pour y voir clair dans la multitude des propositions et discerner ce qui est véritablement utile de ce qui relève d’un phénomène de mode, l’élu a besoin de repères, d’autant que l’abondance des normes, les pressions médiatiques et politiques sur ces questions sont parfois de nature à brouiller les cartes.

Lien de téléchargement de l’Ecoguide 2016

 

Read Full Post »

Une publication du CEREMA

Marche - fiches 1 et 2La série de fiches «Marche » vise à promouvoir ce mode de déplacement vertueux pour l’environnement et la santé en donnant une information rapide aux collectivités et aux aménageurs de l’espace public.

Pour télécharger les fiches

Read Full Post »

Un article de Elsa Zotian sur metropolitiques.eu
Issu d’une exposition éponyme à Dunkerque et d’une série de conférences données à sa suite, La Ville récréative aborde principalement la question de la place de l’enfant dans la ville au prisme de la philosophie politique et de la psychologie du développement. Au risque d’en oublier les inégalités entre enfants et entre territoires.

Thierry Paquot (dir.), La Ville récréative. Enfants joueurs et écoles buissonnières, Gollion, Infolio Éditions, 2015.

Du 20 juin au 24 décembre 2015, la Halle aux Sucres de Dunkerque accueillait une exposition intitulée La Ville récréative. En amont de l’exposition, un cycle de conférences a réuni géographes, anthropologues, philosophes, architectes, démographes et urbanistes. Ce cycle a fait l’objet d’une publication sous la forme d’un ouvrage collectif dirigé par le commissaire de l’exposition, Thierry Paquot, philosophe de l’urbain.Ce livre s’adresse aux « élus, architectes, paysagistes, urbanistes, parents, […] designers, concepteurs lumière, écologues » (p. 149) et appréhende la question de la place de l’enfant dans la ville, promouvant l’idée d’une « ville récréative ».

Il s’organise en huit chapitres que l’on peut regrouper en deux ensembles : les quatre premiers proposent une réflexion globale sur la place des enfants dans la ville ; les quatre suivants, plus descriptifs, présentent des focus sur des projets, des recherches-actions ou certains éléments de l’exposition.

Lire la suite sur metropolitiques.eu

Read Full Post »

 Un article de Lauriane le Gouez sur
Les-futurs-habitants-de-le éco-hameau

Marie GabardosUn éco-hameau est en cours de construction dans le Var, constitué de quatorze maisons écologiques. Marie Gabardos, Présidente de l’association Bois de Brindille, nous explique ce projet.

En quoi consiste ce projet d’éco-hameau Bois de Brindille ?

Marie Gabardos : Il s’agit d’un hameau construit de toutes pièces par quatorze familles qui ont choisi, pour l’avenir, un mode de vie alternatif. C’est un projet d’éco-habitat groupé et intergénérationnel, où tout le monde a sa place et un rôle à jouer, enfants comme adultes. Nous sommes mus par des valeurs écologiques, humaines et solidaires.

Le facteur humain est donc un élément essentiel de votre projet ?

MG : C’est la base de tout car même si chacun habitera chez soi, il y aura une mise en commun de nombreux espaces : la buanderie, l’espace jeux pour les enfants, le jardin, le potager, l’atelier de bricolage, la piscine naturelle etc. Nous aurons aussi une maison commune pour nos réunions et où nous organiserons des conférences ouvertes à tous. D’autres choses vont sûrement encore émerger.

Lire la suite

Read Full Post »

Depuis les années 1970, les politiques d’aménagement visent à donner plus de place aux piétons, en réaction à la période d’hégémonie automobile de l’après-guerre. À partir du projet en cours « Réinventons nos places » de la ville de Paris, Antoine Fleury et Louise Wuest proposent une réflexion sur les modes de production des espaces publics parisiens et leur évolution à plus long terme.

Dans son programme de campagne, Anne Hidalgo proposait un « plan d’embellissement de toutes les grandes places parisiennes qui subissent excessivement la pression de la voiture » [1]. Élue maire de Paris, elle a officialisé en juin 2015 le projet « Réinventons nos places », qui concerne sept places : Bastille (4e/11e/12e arrondissements), Nation (11e/12e), Panthéon (5e), Italie (13e), Gambetta (20e), Madeleine (8e), Fêtes (19e). L’objectif de la municipalité est de « rééquilibrer l’espace public au profit des piétons, des circulations douces et du végétal », mais aussi de « diversifier et d’intensifier les usages de l’espace public » [2]. Présenté par la municipalité comme une rupture par rapport aux projets antérieurs, ce projet apparaît, selon nous, comme une étape supplémentaire dans le processus de renouvellement des modes de conception et de gestion des espaces publics des deux dernières décennies [3]. Adossées à une meilleure coordination des services et à un développement de la concertation avec les usagers, les interventions tendent à valoriser les mesures de gestion et d’animation aux dépens des reconfigurations matérielles lourdes. « Réinventons nos places » marque en même temps le franchissement d’une étape supplémentaire avec l’abandon des concours de maîtrise d’œuvre et l’adoption de méthodes qui associent plus étroitement agents municipaux et citadins. Cette évolution des modes de production de l’espace public à Paris s’inscrit, d’ailleurs, dans une tendance internationale.

Lire la suite sur www.metropolitiques.eu

Read Full Post »

Un article de bazed.fr

Comment concevoir un bâtiment préventif des déchets et aux impacts environnementaux réduits ? La première initiative française d’aide globale à la conception de bâtiments zéro déchet présente un guide et un site web. Sortis fin de mois de janvier, ils présentent un grand nombre d’informations, des solutions techniques, des concepts architecturaux et des projets exemplaires.

Cette démarche constitue la première initiative française d’aide globale à la conception de bâtiments « zéro déchet ».  La conception de bâtiment démontable et adaptable pour la prévention des déchets est étudiée à travers une ou plusieurs thématiques : conservation de l’existant, démontabilité, évolutivité, entretien-maintenance, prévention en phase chantier.

La démarche vise à traiter la problématique des déchets du bâtiment à la source et pendant toute la durée de vie du bâtiment alors qu’elle esthabituellement quasi systématiquement abordée une fois qu’ils sont produits. Elle peut apporter, malgré d’éventuels surcoûts de départ, une série de bénéfices économiques, environnementaux et sociétaux, un retour sur investissement rapide et des économies importantes à long terme.

Le projet de recherche BAZED a été lauréat de l’appel à projets « Déchets du BTP 2012 » de l’ADEME. Il est le fruit d’un travail conjoint de 3 ans entre le centre technologique NOBATEK (coordinateur du projet), ARMINES et l’agence d’architecture XB-Architectes. Le site et le guide proposent de nombreuses informations et notamment des concepts, des principes et des solutions techniques sur l’environnement immédiat, la structure, l’enveloppe, l’aménagement intérieur et les équipements. Les aspects à prendre en compte à chaque étape amont au chantier (phase par phase et par acteur) y sont également exposés.

Le site présente par ailleurs comment valoriser sa démarche de conception préventive des déchets dans les principales certifications de bâtiment à savoir HQEBREEAM® et LEED®.

Les travaux menés ont permis la collecte et l’analyse de projets vus comme exemplaires sans limite géographique au cours des dernières décennies. Un ensemble utile de fiches de retour d’expériences est mis à disposition. Il est également possible pour les maîtres d’ouvrages et maîtres d’œuvre de valoriser leurs projets et solutions techniques via à un formulaire en ligne.

Plus d’informations sur : www.bazed.fr

Read Full Post »

Un article de bourgogne-batiment-durable.fr

Vous recherchez un logiciel d’éco-conception, de simulation thermique dynamique, d’évaluation de l’impact environnemental des bâtiments, de modélisation de la qualité de l’air intérieur ou, bien encore, de pré-dimensionnement d’installations solaires ? Vous voulez accéder à des outils de simulation des émissions de matériaux, de prédiction des performances acoustiques ou de diagnostics techniques immobiliers ? Vous souhaitez obtenir des données climatiques, cartographiques, géographiques, … ?

Pour vous accompagner dans tous vos projets, Bourgogne Bâtiment Durable vous propose de découvrir plus de 230 bases de données, outils et logiciels en matière de construction et d’aménagement durables.

Pour chacun des 230 outils référencés (liste non exhaustive ne valant ni caution ni agrément), Bourgogne Bâtiment Durable vous propose une fiche descriptive reprenant les informations suivantes : nom de l’outil, description, éditeur, langue, gratuité ou non, et lien vers l’outil et/ou l’éditeur.

Pour accéder aux fiches descriptives de ces 230 outils, cliquez ici.

Pour télécharger le fichier de synthèse, cliquez ici.

Ces données font l’objet de mises à jour régulières – Date de dernière mise à jour : 10 février 2016.

Source : Bourgogne Bâtiment Durable

Read Full Post »

Un article de GaïaPresse

Dans le cadre d’un colloque, tenu à Montréal le 25 janvier dernier et organisé par le Conseil du bâtiment durable du Québec, des panels de réflexion et des approches novatrices ont contribué à identifier des solutions à des problématiques urbaines telles que l’occupation du territoire, la gestion de l’eau et la protection du patrimoine bâti et naturel. « Pour répondre aux bouleversements actuels comme l’évolution démographique, les mutations économiques et les changements climatiques, la ville doit perpétuellement se régénérer » disait Louis-Philip Bolduc dans son mot du président. Cette activité a permis aux participants de s’approprier ces projets et initiatives exemplaires afin de les diffuser et de les mettre en œuvre. Deux de ces approches novatrices ont cependant retenu l’attention à ce colloque.

Lire la suite sur Mediaterre

Read Full Post »

Older Posts »