Feeds:
Articles

Un article de construction21.org

La série d’articles Tendances Green City Solutions Awards a pour ambition de vous présenter les solutions remarquables, implémentées dans les réalisations urbaines qui participent au concours.

 

Boucle Thalassothermique :

Mise en oeuvre au sein de Smartseille, la boucle thalassothermique fournit de la chaleur et du froid aux résidents et travailleurs de l’éco-quartier Allar.

Cette innovation majeure consiste à construire un réseau d’eau tempérée dont la source d’équilibrage sera l’eau de mer puisée à moyenne profondeur au large des bassins portuaires et dont la température est presque constante.

Chaque bâtiment sera raccordé grâce à son propre échangeur pour capter calories ou frigories, et rejeter ses excédents de chaud ou de froid dans une boucle parallèle elle-même raccordée au poste de départ de l’écoquartier. Le démonstrateur Allar échangera ainsi son surplus d’énergie avec la mer par l’intermédiaire de l’échangeur principal, tandis que l’eau de la boucle interne à l’écoquartier conservera sa température initiale.

Retrouvez également :

Source: construction21.org

 

Un article de construction21.org

La série d’articles Tendances Green City Solutions Awards a pour ambition de vous présenter les solutions remarquables, implémentées dans les réalisations urbaines qui participent au concours.

Jardins partagés :

Le jardin partagé est un espace vert cultivé et animé par les habitants. C’est un lieu de vie ouvert sur le quartier qui favorise les rencontres entre générations et entre cultures. Géré par des riverains regroupés en association, il facilite les relations entre les différents lieux de vie du quartier.

Ginko a mis en place des jardins partagés au sud du quartier. Chacun de ces jardins est un support de lien social et d’éducation à l’environnement. Ils deviennent prétextes à des rencontres autour du jardinage, d’un barbecue, d’une partie de pétanque ou de jeux d’enfants, et permettent l’élaboration des petites solidarités du quotidien.

Le jardin partagé vecteur de lien social en zone urbaine:

Il en est de même pour les quartiers de Fréquel-Fontarrabie et la ZAC Beauséjour qui ont su créer des espaces d’échanges et d’apprentissages grâce à ces espaces collectifs, qui sont également vecteurs de lien social et qui apportent de la biodiversité au sein du quartier.

Retrouvez également :

Consulter la source:

Un article de lemoniteur.fr

Elon Musk, fondateur de Tesla et nouveau président du conseil d’administration de l’entreprise américaine SolarCity, spécialisée dans la conception et l’installation de panneaux photovoltaïques, a annoncé travailler sur une toiture intégralement solaire.

Après la voiture électrique avec Tesla, l’américain Elon Musk veut désormais révolutionner le solaire photovoltaïque. Récemment devenu le président du conseil d’administration de la société américaine SolarCity, l’entrepreneur-star a dévoilé, le 9 août, son ambition dans le domaine lors d’une conférence téléphonique avec des investisseurs relayée par le média Electrek : une toiture intégralement constituée de panneaux solaires. Elon Musk a ainsi évoqué « un toit photovoltaïque en lieu et place de simples modules photovoltaïques disposés sur le toit ». Le PDG de SolarCity, Lyndon Rive, a confirmé les travaux en cours sur un produit directement intégré à la toiture du bâtiment. « Proposer une belle toiture est un élément primordial pour réussir à avoir une stratégie produit différenciante, a abondé Elon Musk. Il ne s’agit plus d’avoir un élément photovoltaïque sur le toit, mais le toit lui-même ». Le fondateur de PayPal, SpaceX et Tesla n’en a pas dit davantage sur les spécificités techniques de cette « toiture photovoltaïque ».

Lire la suite sur lemoniteur.fr

Un article d’Arthur Goot sur urbanews.fr

L’architecte et urbaniste danois Jan Gehl a passé sa carrière à étudier les villes et à tenter de réaliser de véritables lieux de vie pour leurs habitants. Voici sa méthode en 5 conseils pour tenter de reproduire LA ville ultime partout.

Portrait de Jan Gehls 2016 / © Fastcodesign

L’une des villes les plus proches de la réussite urbaine, avec de multiples rues piétonnes, des petites allées interconnectées partout, des canaux pittoresques, et qui plus est mondialement plébiscitée par des millions de touristes tous les ans serait . Il y a une atmosphère d’activité humaine prégnante, lorsque les petits squares s’inondent d’habitants, lorsque les terrasses des cafés débordent, lorsque tous admirent les merveilles architecturales et explorent les recoins de la ville. Pour Jan Gehl, l’architecte et urbaniste danois qui développe de nombreuses recherches sur comment la conception urbaine peut-elle améliorer la qualité de vie de nos villes, la ville de Venise possède toutes les caractéristiques d’une ville adaptée à l’échelle humaine. C’est en quelque sorte, la ville ultime la plus accueillante.

Lire la suite sur urbanews.fr

Un entretien réalisé par Giulietta Gamberini sur latribune.fr
Carolyn Steel est l'auteur de "Ville affamée".
Carolyn Steel est l’auteur de “Ville affamée”. (Crédits : DR)

La ville du futur sera digitale, intelligente, verte, durable… prédisent certains. Une chose est sûre: habitée par des humains, elle a toujours été, est encore, et ne cessera d’être une entité à nourrir. Une évidence souvent oubliée et dont une architecte britannique, Carolyn Steel, explore toutes les implications dans son dernier livre, Ville affamée. Sorti au Royaume-Uni et aux Etats-Unis en 2008, l’ouvrage, dont le titre original est Hungry City, y a été un best-seller. Les éditions Rue de l’Echiquier viennent tout juste d’en publier la traduction française, confiantes dans le fait que, dans un contexte d’urbanisation croissante et de changement climatique de plus en plus préoccupant, le sujet reste d’une actualité brûlante. La Tribune a rencontré cette passionnée d’urbanisme et de nourriture pour qui la ville doit être pensée non plus “comme entité autonome et isolée, mais comme entité organique liée au monde naturel par son appétit”, et qui réfléchit à ces liens depuis quelque vingt ans.Lire la suite sur latribune.fr

Un article d’Alterea sur constrution21.org

La résidence Les Héliades dans le quartier des Hauts de Saint-Aubin, au nord d’Angers fait partie des 5 projets lauréats du Plan Urbanisme Construction Architecture (PUCA) suite à un appel à candidatures intitulé « Vers des bâtiments à énergie positive ».

Cette opération de 57 logements locatifs est le résultat d’une réponse commune faite entre l’Immobilière Podeliha et la Sodemel, aménageur du site, dont l’objectif est de créer un environnement paysager dans lequel vient s’insérer le bâti. La finalité est de produire des bâtiments qualitatifs, performants, à coût maîtrisé et répondant aux usages et modes d’habiter des locataires. La livraison des premiers logements est attendue pour janvier 2017.

Un article d’Alterea sur construction21

Un article de cercad.fr

L’Habitat Groupé du Canal est un projet de construction en auto-promotion de 8 logements (4 en collectif, 4 en individuel groupé) et parties communes (salle commune, buanderie, celliers, ateliers vélo et bricolage, studio) sur un terrain de 1920 m².

JPEG - 210 ko
Façades sud
Crédits : CeRCAD Midi-Pyrénées.

Cette construction s’est faite en lieu et place d’un ancien verger, au sein d’une zone urbanisée, et a proximité immédiate d’un habitat groupé des années 80 en construction bois.

Le projet est fondé sur le développement d’un habitat durable, sain, économe en énergie, sur la solidarité entre voisins, la mixité sociale et inter-générationnelle.

Les 8 logements, de 70 à 110 m² habitables, accolés, sont constitués de 4 duplex mitoyens à un étage, et de 2×2 simplex superposés. Ils sont disposés en sorte de “L ouvert” sur une parcelle orientée nord-est/sud-ouest. Les simplex sont orientés nord/sud, les duplex sont alignés sur la parcelle mais disposent tous d’une baie vitrée orientée plein sud grâce à des avancées en pointe. Tous les logements sont traversants.

Le système constructif mixe le bois et le béton pour favoriser des matériaux locaux et biosourcés, tout en apportant inertie pour le confort d’été et confort acoustique.

Lire la suite sur cercad.fr

Plus d’infos sur construction21

Un article d’Edouard Malsh sur urbanews.fr

Le plus grand espace de co-living du monde a ouvert ses portes, il y a quelques semaines, en plein coeur de la capitale britannique.

Partager un logement pour diviser le prix du loyer n’est plus seulement l’affaire des étudiants, les jeunes actifs sont de plus en plus nombreux à faire appel à cette alternative pour se loger. En partageant des espaces collectifs comme le salon ou la cuisine, un logement peut en effet devenir plus abordable, même en plein coeur de Londres. Le projet de co-living porté par la start-up londonienne The Collective en est une belle démonstration.

Sur 16 000 m², le bâtiment conçu par l’Agence PLP architects regroupe 550 petites chambres ainsi que de nombreux espaces communs dont un spa, un restaurant, une salle de jeux, une bibliothèque et un Rooftop. Alors que les colocations « classiques » ont tendance à prendre place dans des appartements qui ne sont pas forcément agencés à ces fins, le bâtiment est ici exclusivement dédié à cette gigantesque colocation. Nash House, Old Oak Lane a été conçu et imaginé par les architectes pour favoriser les interactions et les échanges au sein des espaces communs mais également pour préserver l’intimité des occupants par l’agencement des petites chambres individuelles de 12 m².

Lire la suite sur urbanews.fr

Un article de lenergieenquestions.fr

EDF aux USA : ferme solaire de Sacramento Solar Wilton

Générer de l’électricité à partir d’un panneau solaire … la nuit?! C’est le défi que s’est lancé une équipe de chercheurs de Harvard. Ils espèrent capturer et utiliser le rayon thermique infrarouge émis par la Terre la nuit pour créer de l’électricité. Une technologie qui servirait à améliorer, un peu, le rendement des panneaux solaires. Mais le jour où les panneaux solaires pourront nous éclairer de jour comme de nuit n’est pas encore arrivé..

Lire la suite sur lenergieenquestions.fr

Brochure Verte CouvUn guide publié par lamaisonpassive.fr

Destinée à ceux qui souhaitent en savoir plus sur le passif, la Brochure Verte est un bon moyen de se faire une bonne idée des avantages de la construction passive. Cet outil d’information et de vulgarisation très complet sera particulièrement utile aux potentiels maîtres d’ouvrage ou futurs propriétaires.

4 parties pour tout comprendre : enjeux, techniques, exemples et annuaire

Trois parties structurent la réflexion. La première aborde les grands enjeux du passif ; la deuxième traite les contenus plus techniques.

La troisième section rassemble plusieurs retours d’expériences sur des bâtiments aussi divers que des écoles, logements sociaux ou villa pavillonnaire.

Enfin, un annuaire professionnel vient clôturer la brochure : un véritable guide pratique des services et produits dédiés pour bien se lancer dans le passif !

Découvrez les nouveautés de l’édition 2016-2017 en cliquant ici.