Feeds:
Articles

Une Note rapide Mobilité de l’IAU-IDF , n° 740, par Mireille Bouleau, Pascale Leroi

Poussé par la mondialisation et la flambée du numérique, le travail revêt de nouvelles formes. Il évolue vers plus de flexibilité, d’autoentrepreneuriat et de pluriactivité. Ces transformations impactent la ville, en diversifiant les lieux d’emploi et en complexifiant les horaires, soulevant de nouveaux enjeux territoriaux de mobilité. […]

Pour télécharger la note

 

Un guide de l’ADEME

Réussir la planification et l'aménagement durables : volet Qualité de l'air et ses enjeux sanitairesSupplément au guide méthodologique Réussir la planification et l’aménagement durables

Le guide “Réussir la planification et l’aménagement durables” propose une méthodologie et une base de connaissances thématiques pour réaliser un projet d’urbanisme durable. Il présente un certain nombre de pistes d’actions qu’il s’agit d’adapter aux enjeux spécifiques d’un territoire de projet. L’enjeu n’est pas d’être exhaustif, en particulier sur des questions et approches techniques relevant de l’expertise.
Le complément La qualité de l’air et ses enjeux sanitaires est un document à relier au guide. Il constitue un volet thématique supplémentaire, construit selon la trame des volets existants dans le guide. La préservation de la qualité de l’air en est le fil conducteur.

Pour télécharger le guide

Une publication gratuite du CERTU

Quels espaces publics pour les écoquartiersLes démarches d’écoquartiers cherchent à renouveler la fabrique du projet urbain en affichant des ambitions plus poussées en matière de développement durable. Qu’en est-il de leurs espaces publics ? Ces nouvelles perspectives apportent-elles un réel renouveau dans leur conception ? Les convergences des enjeux sociaux, paysagers, économiques, énergétiques et écologiques ont-elles abouti à d’autres formes, d’autres usages, d’autres modes de faire l’espace public ?
Cet ouvrage se veut exploratoire, cherchant à déceler des pratiques innovantes dans les écoquartiers. Mais il vient aussi rappeler les fondamentaux que tout projet urbain doit intégrer dans la conception de ses espaces publics, et que certaines démarches, trop focalisées sur d’autres ambitions, pourraient négliger. Une sélection de quartiers durables réalisés a servi de matériau à cette analyse, aboutissant à l’identification et la formalisation de messages essentiels au process de fabrication de l’espace public. Organisées selon 6 grands thèmes structurants (armature, paysage, nature, mobilités, pratiques, innovation), 20 préconisations forment les chapitres de ce document, illustrées à chaque fois par un ou plusieurs exemples de projets d’aménagement. Loin d’être un guide opérationnel de conception des espaces publics, les préconisations proposées sont avant tout un outil de sensibilisation et viennent enrichir la réflexion des porteurs de projet et des professionnels qui les accompagnent. Cet ouvrage s’adresse ainsi à tous les acteurs, publics comme privés, maîtres d’ouvrage comme maîtres d’oeuvre, qui participent à l’élaboration d’espaces publics. Il contribue en cela à une véritable culture commune du projet urbain.

Pour télécharger l’ouvrage

Une interview de Catherine Puiseux par Laure de Biasi et Corinne Ropital sur iau-idf.fr

Changer le système alimentaire, c’est possible : La Louve relève ce défi avec l’implantation parisienne d’un magasin d’un genre nouveau, inspiré d’une initiative new-yorkaise. Doté de produits de qualité, à prix réduits, en majorité bio, locaux ou artisanaux, tout le monde peut y faire ses courses à condition d’être coopérateur et de participer au fonctionnement du magasin.

Une interview de Catherine Puiseux, coopératrice impliquée depuis 2013

Qu’est-ce-que La Louve ?

La Louve est un supermarché coopératif et participatif, installé dans le quartier Amiraux-Simplon, dans le 18e arrondissement de Paris. Le principe coopératif se traduit par le réinvestissement des éventuels bénéfices au service du collectif, et par une voix donnée à chaque membre lors de l’assemblée générale. Sur l’aspect participatif, les coopérateurs contribuent au fonctionnement du magasin, trois heures toutes les quatre semaines, aux côtés d’une petite équipe de salariés. Seuls ses membres peuvent acheter dans le magasin. L’objectif est de rendre accessible à tous des produits de qualité à des coûts moindres, de créer des échanges et de la solidarité. 3 300 membres sont coopérateurs et les demandes affluent en masse. Le nombre de participants est inhérent au projet : il permet de baisser les prix grâce aux volumes d’achats. Nous espérons à terme proposer des produits 30 à 40 % moins chers qu’ailleurs.

Lire la suite sur iau-idf.fr

Un article de urbislemag.fr

C’est un paradoxe : la biodiversité s’épanouit parfois davantage en milieu urbain qu’à la campagne, la faute à l’appauvrissement des paysages ruraux – avec la disparition de nombreux milieux naturels – et à une agriculture grande amatrice de produits phytosanitaires. Urbis le mag vous propose 9 actions concrètes à mener à l’échelle d’un quartier pour rendre l’espace urbain encore plus accueillant et favoriser la diversification des espèces tant végétales qu’animales.

1.- Pratiquer la gestion différenciée des espaces verts

En ville, pas question d’entretenir de la même façon tous les espaces verts : certains endroits tolèrent un entretien minimal tandis que d’autres nécessitent plus de rigueur (taille, tonte…). Le parc et le parvis de la mairie n’ont en effet pas les mêmes fonctions. La gestion différenciée est aussi possible à l’échelle d’un petit jardin ou d’une cour : à vous de définir des zones où la nature pourra reprendre ses droits…

2.- Créer des cheminements pour les piétons… et les autres espèces !

Les voies réservées aux piétons ou aux cyclistes ont l’avantage de pouvoir être plantées d’espèces différentes, telles des essences indigènes produisant des baies appréciées des oiseaux par exemple.

Lire la suite sur urbislemag.fr

 

Un article de Boris Chabanel sur metropolitiques.eu

Rendre les métropoles françaises plus compétitives et développer leurs exportations pour accroître leurs revenus est aujourd’hui un leitmotiv des politiques économiques locales. Pourtant, selon Boris Chabanel, rien ne sert de capter davantage de revenus si le territoire connaît dans le même temps des fuites croissantes de richesses vers l’extérieur.

Marché Jean-Talon, Petite Italie, Montréal (cc) stillwellmike/Flickr

Le rôle que doivent jouer les métropoles dans le rebond économique de la France aux yeux des décideurs politiques est désormais bien établi. Parce qu’elles concentrent les ressources clés de l’innovation (industries, services aux entreprises, laboratoires de recherche, établissements d’enseignement, organismes de financement, etc.), les métropoles constituent le creuset de la compétitivité des entreprises sur les marchés mondiaux et la vitrine du « site France » pour attirer les investisseurs étrangers. L’objet de cet article n’est pas de discuter de la pertinence de cette vision, déjà abordée par ailleurs, mais d’interroger l’idée selon laquelle l’enjeu économique pour les métropoles tiendrait aujourd’hui, pour l’essentiel, à des questions de compétitivité et d’attractivité. Nous attirons l’attention sur le fait que l’effet d’entraînement des richesses captées à l’extérieur sur l’économie locale est loin d’être automatique : en économie ouverte, les richesses peuvent s’évader du territoire aussi vite qu’elles y sont entrées. Ce constat incite à faire du bon fonctionnement du circuit économique local un enjeu de premier plan pour le développement économique des métropoles.

Lire la suite sur metropolitiques.eu

Un article de Frédéric Gilli sur metropolitiques.eu
Les difficultés croissantes rencontrées par certains élus à assurer une coexistence pacifique entre tous les groupes de leur territoire, et la description de logiques communautaires exclusives dans un contexte social tendu par les attaques terroristes conduisent à ouvrir une discussion sur le bien-fondé des politiques visant plus de mixité sociale. Frédéric Gilli prend position sur cette évolution du débat public.

La Courneuve (cc) Hadrien Sayf/Flickr ; Paris 18e (cc) Jeanne Menjoulet/Flickr ; Markham, Ontario (cc) IDuke/Wikicommons

La mixité n’a pas bonne presse, le modèle d’intégration à la française non plus… au motif que les cités sont à cran, au prix de quelques amalgames rapides sur les banlieues et le terrorisme et en s’appuyant sur l’aggravation de la situation depuis quelques années, on en vient à tirer hâtivement la conclusion que l’un des volets de la politique urbaine des dernières années, la mixité, ne marche pas. C’est une faute logique et politique.

Lire la suite

Un article de Orianne Dupont sur lemoniteur.fr

Habiter une maison troglodyte au XXIe siècle, pourquoi pas ? Naturadream, filiale du constructeur Pomès Darré, installé dans les Hautes-Pyrénées depuis 1936, a créé Naturadome, sa maison bioclimatique enterrée, imaginée et conçue par l’entrepreneur Benoît Darré, accompagné pour ses premières réalisations par l’architecte parisien Pierre Dubus.

L’architecture dépouillée est à mi-chemin entre la hutte et le cocon. Toute en rondeur, Naturadome offre un cadre de vie qualitatif à faible coût. «C’est une grotte habitable», commente Pierre Dubus, l’architecte. © Naturadream

Elle allie originalité, économie circulaire, performance énergétique et intégration paysagère. La maison Naturadome est conçue en strates à partir de matériaux recyclés et recouverte de terre. Elle est ainsi isolée et se transforme en butte naturelle, avec un impact réduit sur le paysage. Si les maisons Naturadome se font encore discrètes – quelques projets et réalisations pour des particuliers dans le Calvados, le Gers et la Vendée – elles pourraient se dupliquer dans le cadre d’un écoquartier de 12 maisons prévu sur un terrain privé de Bartrès (Hautes-Pyrénées). La société Naturadream fait partie des lauréats de l’initiative «My positive impact» de la Fondation Nicolas Hulot.

Consulter la source

Une ressource de ekopolis.fr

Matériaux bio-sourcés : 12 enseignements à connaîtreLes matériaux bio-sourcés sont de plus en plus utilisés dans les constructions performantes et notamment en rénovation. Existe-t-il des points de vigilances propres à ces matériaux ? Ce rapport, réalisé conjointement entre le centre de ressources energivie.pro et l’AQC, présente les retours d’expériences capitalisés en Alsace en 2015. Il propose une série de bonnes pratiques afin d’optimiser l’utilisation de ces matériaux.

Pour télécharger le guide

 

Un article de Jean-Philippe Defawe sur lemoniteur.fr

Retenu en décembre dernier par la ville de Nantes comme maître d’ouvrage, Cogedim Atlantique a dévoilé son projet urbain sur le site de l’ancienne maison d’arrêt, en plein centre-ville. Conçu avec les architectes DTACC et Tandem+, ce projet accueillera 160 logements (dont 50% sociaux), mais aussi une crèche, un théâtre et 400 places de stationnement souterrain.

Vue aérienne du futur aménagement. © AM Graphisme